Et si on s’habillait de manière durable ?

Certaines marques de vêtements montrent qu’il est possible d’éviter de consommer de la fast fashion. On dit oui, pour nous et pour la planète!

J’ai découvert un joli blog inspirant (Mango & Salt) qui parle régulièrement de mode responsable. J’y ai piqué quelques idées de marques écoresponsables, que je ne connaissais pas, à intégrer à mon dressing. Petit tour d’horizon :

Balzac Paris : La marque française propose des vêtements féminins, intemporels et surtout responsables. Il y a même une collection de vêtements de mariage ! Dans le même style, il existe aussi la marque Opullence.

Two Third : Des basiques comme des marinières, des sweatshirts et des robes. Le must de cette marque ? La petite baleine (trop choue) en logo !

Alixane : Maroquinerie sans produits animaux. Le cuir ne me dérange pas en tant que tel, mais une alternative durable et fabriquée en Europe (Roumanie) reste une bonne option.  J’ai d’ailleurs flashé sur un petit sac tout mimi et original avec des découpes sympas. Sinon, il existe aussi la marque de maroquinerie italienne Jean-Louis Mahé qui propose des sacs, des chaussures, mais également des vêtements végan.

Lucile Roy : Cette marque est minimaliste dans tous les sens du terme : elle ne propose que des chemises, en deux couleurs – blanches et noires. Les détails sont soignés et les tissus parfaitement sélectionnés.

Atelier Unes : Un look rétro et responsable? Cette marque propose des blouses bouffantes, des cols Claudine, des pois,… Créées en coton bio, les habits sont fabriqués au Portugal et son livrés par Pim Pam Post, un transporteur qui utilise les espaces disponibles dans les soutes de cars de voyages pour le transport de biens commerciaux.

Cossac : La marque la plus sensuelle et sexy parmi les vêtements durables. Toutes ces pièces sont chics et raffinées. Il y a même un T-shirt, créé de manière à ne produire aucun déchet de tissus.

Elem – La marque fribourgeoise propose des T-shirts provenant des anciens stocks de Switcher et les upcycle. Pour la troisième collection, un motif de fleur est brodé sur les vêtements, unisexes. Une manière de donner une seconde vie à des habits sans avoir à les produire. C’est une démarche durable qu’il faut soutenir ! Surtout que les broderies sont effectuées par des personnes en réinsertion ou en situation de handicap.

Avani – Avani est une toute jeune marque fondée en 2018 par une ancienne étudiante de la HEC. Le concept ? des collections de quelques pièces minimaliste pour femmes (surtout des hauts et quelques robes) toutes fabriquées à partir de tissus (lin ou chanvre ou tencel) produits en Europe (culture de la fibre, confection, teinture).

Lamarel – Cette jeune marque a été fondée par une bâloise. Les objectifs de ce label: proposer des pièces stylées et abordables tout en étant durables. Tous les vêtements sont conçu au Portugal, à la main. Gros coup de cœur pour ces coupes modernes et fluides qui flattent la silhouette!

Pippa Small a étudié l’anthropologie avant de se tourner vers les bijoux de luxe. Réalisés par des artisans du monde entier, ses pièces sont uniques et s’inscrivent dans une démarche durable et pour le commerce équitable. Ethniques, épurés, ses bijoux sont souvent parés de pierres naturelles.

Le vintage ! Les friperies sont le meilleur moyen de redonner vie à des vêtements, souvent de bonne qualité. Certaines enseignes sont spécialisées dans les marques de luxe et on y trouve des pépites à petits prix !

Pour en savoir plus

Mon constat perso: En triant mon armoire, je me suis rendue compte que de nombreuses pièces de ma garde-robe ont été achetées il y a plusieurs années (dont des robes élégantes et sobres achetées dans les années 2000 et qui me vont encore ou un super pull en mohair qui date de 2011! et plusieurs débardeurs achetés lors de voyages en 2014 et 2016). Si certaines étaient en mauvais état, je ne les ai pas gardées, mais je me suis surtout rendue compte que je ne suis pas une immense consommatrice de fringues et cela m’a soulagée. Bien sûr, j’achète quelques vêtements lorsque j’en ai besoin, mais rien de bien compulsif, car la plupart du temps, je remplace une pièce que je ne porte plus/ne me va plus. Ouf.

Remarque: Il est important de se renseigner d’où proviennent les vêtements commandés en ligne. Pour ma part, j’évite les commandes hors d’Europe. Et j’évite au maximum les commandes en ligne ou ne fais venir que ce qui me plaît vraiment et dans la taille qui me semble la plus juste afin d’éviter les multiples retours, polluants aussi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :