La vie de vendeuses et de grands magasins en 3 livres

Les réflexions sur les habitudes de consommation et l’émancipation des femmes sont des thèmes récurrents de l’actualité. Toutefois, ces préoccupations ne sont pas nouvelles et on les retrouve dans différents récits, qui décrivent des époques et des lieux divers en Occident.

Les Petites Robes Noires, Madeleine St-John (1993) – L’intrigue suit les différentes vendeuses d’un magasin de prêt-à-porter de Sydney dans les années 1950. Chacune mène sa propre vie et tente de poursuivre ses buts et ses envies. Entre réalisation de soi, soldes de Noël et robes haute-couture, chaque femme s’émancipe à sa manière. Il y a Lisa qui veut entrer à l’université contre l’avis de son père, Paula qui n’envisage pas sa vie sans son mari ou Magda qui rêverait d’ouvrir son propre commerce…

Brooklyn, Colm Toìbin (2009) – Dans une Irlande rurale, la jeune Ellis n’a pas d’avenir professionnel. Elle est alors envoyée à New York afin de se construire une nouvelle vie. Aux Etats Unis, elle décroche un travail dans un grand magasin où elle découvre les bas en nylon et les maillots de bain deux-pièces. La ville lui permet également de poursuivre des études de comptabilité et de rencontrer des jeunes gens, de sortir danser, de tomber amoureuse. Lorsqu’elle doit revenir en urgence en Irlande, un grand décalage se fait ressentir, sans qu’Ellis ne puisse départager où elle se sente le mieux… le livre a été adapté en film en 2015.

Au Bonheur des Dames, Emile Zola (1883)– Grand magasin de confection, le Bonheur des Dames propose tout ce dont les femmes pourraient avoir besoin, dans le Paris du Second Empire (1852-1870). Ce type de commerce est révolutionnaire. L’auteur décrit précisément les habitudes des clientes autant que les mécanismes de vente, des promotions au marketing, qui, pour l’époque, ressemble furieusement à ce que l’on connaît aujourd’hui. La protagoniste découvre la précarité de l’emploi, la cruauté entre les vendeuses ou la mort des petits commerces. De quoi continuer à nous faire réfléchir sur la situation actuelle, pas forcément nouvelle…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s