Astuces pour une cuisine zero-déchet

Consommer moins et mieux passe aussi par l’alimentation. Si de nombreuses marques/enseignes limitent les emballages, il y a pleins de petites choses à mettre en place sans que l’on perde en confort.

Avec la salle de bain, la cuisine est la pièce où le maximum d’efforts devrait être fait. C’est pour cette raison que plusieurs changements ont été réalisés depuis quelques années, par étapes.

Première étape : facile

–          Ne pas acheter de papier-ménage et le remplacer par des chiffons lavables.

–          Ne pas utiliser de sachets plastiques pour les courses ni pour emballer les légumes. Les remplacer par des sacs en toile (facile à se procurer, pleins de magasins/musées/cafés en proposent en cadeau ou à la vente).

–          Trier ses déchets (mais ça, on le fait depuis l’école primaire !)

–          Nettoyer la cuisine avec du vinaigre et du savon noir, écologiques et économiques. Et sans ces parfums artificiels qui donnent mal à la tête. Pour la vaisselle, il existe des savons de Marseille solides très efficaces pour dégraisser les plats et assiettes.

Deuxième étape : intermédiaire

–          Acheter ce qui peut l’être en vrac (pour commencer, le thé ou les épices, par exemple). Sinon privilégier les emballages en papier ou carton, recyclables.

–          Utiliser des bee-wrap (tissus enduits de cire d’abeille) pour éviter le plastique alimentaire (on en trouve dans plusieurs boutiques en vrac, par exemple Chez Mamie).

–          Dans le même ordre d’idée, remplacer le papier sulfurisé par un substitut lavable (disponible à Manor ou à la Coop).

–          Prendre ses propres contenants pour les courses. Même les boucheries les acceptent ! Attention cependant à penser à en prendre assez selon les quantités, hihi.

–          Les cure-dents pour l’apéro ? Remplacés par des piques en métal, lavables. Les serviettes en papier ont disparus au profit de celles en tissus.

Il faut mettre en place quelques réflexes nouveaux, mais dès qu’ils sont pris, cela devient tout de suite plus facile.

Étape DIY

–          Réaliser des tawashi (éponges japonaises) à partir de vieux vêtements (tuto ici) pour éviter d’utiliser des éponges.

–          Faire son propre bouillon de légumes en poudre avec des épluchures : on les lave à l’eau, on les dispose dans un plat ou sur une plaque que l’on glisse au four avec chaleur tournante, on attend qu’elles soient bien sèches puis on les réduit en poudre à l’aide d’un mixer. Moins gras, moins salé, on peut assaisonner notre poudre selon nos goûts. Astuce : le céleri permet de réduire l’ajout de sel.

–          Cuisiner ! Les raviolis, gnocchis, pâtes à gâteau, confitures, biscuits sont faciles à réaliser. Il faut juste prévoir un peu de temps, mais ça occupe parfaitement un dimanche pluvieux. Et on peut les congeler ! (et ça fait toujours son effet devant des convives)

Ce qu’il reste à mettre en place :

–          Éliminer complètement les déchets plastiques

–          Acheter encore plus en vrac

La grande distribution s’y met

Migros l’avait annoncé en juin: elle proposera des sacs – à la vente – des sacs pour récolter le plastique autre que le PET, qu’il sera ensuite possible de déposer dans les succursales. Ces déchets seront traités afin de récréer des contenant en plastique. Les gobelets, emballages alimentaires, bouteilles de lessives, entre autres, seront acceptés, qu’importe leur origine (même celle de concurrents!). Par contre, attention, les couverts en plastique – en polystyrène – ne seront pas admis dans ces nouvelles poubelles. A Genève, cette possibilité devait être disponible dès août. Elle a pris du retard (le lancement à Lucerne a été retardé), Migros devrait donc probablement informer ses clients sur cette nouvelle possibilité. Coop, de son côté, ne prévoit pas de mesure équivalente. Elle estime faire déjà des efforts dans l’emballages de légumes – seule une étiquette sur le bio, par exemple – et dans la réutilisation du PET.

Recettes ayant élargi mon horizon culinaire

Faire la cuisine peut s’avérer être un hobby sympa, mais aussi une manière de consommer différemment et mieux. Petit tour d’horizon de recettes glanées au fur et à mesure de mes lectures. Bon appétit !

Des livres de cuisine, j’en ai finalement très peu*. Comme pour les reviews de maquillage ou les critiques culturelles, j’aime bien avoir l’avis de quelqu’un avant de me lancer dans quelque chose de nouveau. Cela vaut aussi pour les recettes de cuisine.

Soupe asiatique, pour les soirs de flemme : un bouillon + des légumes + des nouilles + du lait de coco + du curry

Panettone maison, j’en rêvais, il est possible ! Absolument incontournable pour la période de Noël

Cod cakes, petites bouchées apéritives ou en format steak pour le soir, cette recette est parfaite et facilement adaptable avec les légumes de saison (fenouil à la place du céleri, …)

Tres leche au chocolat, gourmandise à l’état pur et tellement simple à réaliser. Un must pour ceux qui aiment le sucré

Flans à la fleur d’oranger, il est possible de remplacer le lait végétal par du lait avec ou sans lactose. Recette infaillible !

Tarte salée au sucre, un dessert typiquement vaudois excellent et facile à réaliser avec des ingrédients que l’on a toujours dans ses placards

Mustikkapiirakka, recette finnoise gourmande et originale

London fog, boisson à éviter si on ne met pas de lait dans son thé…mais très sympa en version chaude ou froide

Flan tropical, fonctionne aussi sans le rhum

Pudding au maïs, pour changer des desserts habituels

Scones, parce que c’est la base d’un tea time anglais et que l’automne se profile

À tester :

Campari cake

Seis leche (oui, oui)

Gâteau léger au fromage blanc, une alternative au cheesecake à essayer

Babka / babka salée

Brioche au lait condensé

Croquettes de saumon

Kebbeh

Médias : Lectures qui rythment le quotidien

La lecture est une de mes passions. Il n’existe pas un jour où je ne lis pas. La plupart du temps, ce sont des articles – divers et variés – que je dévores. Voici une sélection des plus fréquents.

Cuisine :

  • J’adore lire les recettes de cuisine de Tommaso Melilli, chef franco-italien, qui propose toujours des idées originales, faciles, de saison et qui donnent affreusement envie. En plus de la marche à suivre, il y a toujours des anecdotes sympas qu’il raconte dans ses textes. Chaque article paraissait le vendredi et j’étais chaque semaine impatiente de découvrir son plat. Depuis la fin de la série « Spaghettis wars », ses articles sortent aléatoirement mais c’est toujours une bonne surprise d’en découvrir un nouveau !
  • Je reçois la newsletter du NewYorkTimes et elle est géniale ! Toutes les idées sont cool et différentes de ce que l’on a l’habitude de voir en Europe. Je déplore juste la grande quantité de féculents, il est parfois pas facile de trouver une recette qui n’en contienne pas…mais c’est une belle source d’inspiration pour des idées nouvelles et pas trop compliquées et leur compte Instagram est vraiment top.
  • Food52 est un webzine qui parle lifestyle et notamment beaucoup de nourriture et de cuisine. Une de ses rubriques est géniale, car l’auteure teste toutes les manières possibles de cuisiner un ingrédient (par exemple,  cuire des blancs de poulet, frire un œuf ou réaliser une purée de pommes-de-terre). Les articles d’Ella Quittner sont presque des rapports scientifiques où elle explique ses techniques, ses résultats et les compare. En plus de donner des informations utiles, ces textes sont drôles tout comme les photos détaillant chaque manière de faire.

Relations : 

  • C’est la newsletter-star du NYT : Modern love, ou le courrier du cœur à la sauce 21ème siècle. On y parle de tout type de relations : amoureuses, amitiés, parents-enfants, fraternelles, épistolaires, virtuelle, animalière, etc… Il y a aussi une rubrique mariage avec des histoires de couples hors du commun et foultitude d’articles qui conseillent ou mettent en lumière des enjeux de la vie de tous les jours. Le succès est tel qu’une série tirée de toutes ces histoires a même vu le jour ! D’autres reportages sont également disponibles dont le témoignage d’une créatrice de robes de mariée qui explique comment elle a chois la sienne 😉

Actu :

  • Les newsletters d’Heidi.news. J’adore et puisqu’elles sont envoyées de différentes villes du monde, elles permettent de découvrir des médias méconnus ou des sujets lointains. C’est un réel bon petit tour d’horizon matinal pour savoir ce qui se passe de par la planète.

Pop-culture :

  • Slate.fr propose plusieurs chroniques hebdomadaires qui traitent de pop-culture. Il y a celle sur les séries (cultes, mais aussi TOUTES les nouveautés). C’est fou ce que les deux auteures connaissent sur quasiment tous les épisodes de toutes les séries. Une autre résume les épisodes de Top Chef sur M6, avec pleins de gifs pour illustrer les événements marquants de la soirée.

Chroniques : 

  • La vie à 25 ans, le Temps – Cette chronique sort le mercredi, une semaine sur deux, et je suis toujours impatiente lorsque c’est sa semaine de sortie, car elle me rappelle toujours des souvenirs de mon enfance/adolescence/trois derniers jours. Parfois, suivant l’actu, je me surprend à avoir eu une réaction similaire à la chroniqueuse. C’est drôle, frais, avec pleins de références aux 90’s et 00’s.
  • Au bout du lac, le Temps – C’est la chronique d’Alexis Favre, le producteur de l’émission Infrarouge. Il écrit très bien, sur des sujets d’actu, avec beaucoup de pertinence et un peu d’humour. C’est court, vivant, intéressant tout en laissant place à la réflexion personnelle. Tous les vendredis dans le quotidien.
  • Sophie Fontanel dans le Nouvel Obs – Elle chronique sur la mode de manière pertinente, malicieuse et experte. Chaque texte est un petit bonbon lucide sur un monde futile, mais ô combien mystérieux et passionnant. Qu’elle témoigne de la fin du magasin Barney’s à New York avec tristesse et sans fard ou qu’elle liste ses envies de fin de confinement, le ton est juste, sérieux, subtile, drôle et terriblement d’actualité.

Blogs :

  • Mango&salt – Envie de vintage, de plantes, de recettes saines et d’écologie ? C’est par ici ! Le tout accompagné d’idées de lectures, de podcast et de films/séries.
  • What Olivia Did – La britannique nous emmène dans son univers fait de mode, de lectures, de voyages et de bons plans. Mention spéciale à ses articles sur la préparation de son mariage ! et ses playlists pour tous les moments de la vie.
  • New Darlings – Un blog écrit à quatre mains (les auteurs sont un couple) sur différentes thématiques : décoration d’intérieur, écologie, beauté, maternité…le tout avec de superbes photos aux teintes chaleureuses (normal, ils vivent en Arizona)
  • L’occhio di Lucie – Ici sont compilées les anecdotes et les recettes d’une française qui vit en Italie. C’est tout simplement dépaysant et permet une réflexion sur les différences culturelles avec nos voisins.
  • Mode and the city – Fan de looks preppy, de couleurs automnales, de Noël et de clean beauty, alors il faut se rendre sur ce blog. Mention spéciale aux articles concernant l’organisation de mariage; c’est exactement tout ce que j’ai sur mon moodboard!

Podcast Love

Quand la lecture prend trop d’énergie, on peut faire travailler ses oreilles. C’est aussi agréable lorsque l’on est occupé, mais pas forcément très concentré. Bref, une nouvelle manière d’écouter la radio. 

La Poudre (Nouvelles Ecoutes) – Les entretiens menés par Lauren Bastide (que j’avais découverte au Grand Journal) font la part belle aux interlocutrices qui échangent sur leur vision de la société et leur domaine d’activité. La conversation est enregistrée depuis une chambre d’hôtel, ce qui donne une vraie ambiance intimiste. Ces conversations se révèlent drôles, touchantes, poignantes ou révoltantes, mais elles sont toujours bienveillantes et instructives. Le format est bon, car la conversation a vraiment le temps de se mettre en place et de se développer la thématique sans être frustrante à cause des limites temporelles. Episodes préférés : Leila Slimani, Sophie Fontanel, Inna Modja, Imany, …

Brise-Glace (Le Temps) – Le postulat de départ est alléchant : demander aux gens ce que l’on n’ose pas leur demander. Pendant une trentaine de minutes, la personne interrogée s’exprime sur un sujet qu’elle a vécu, quasiment sans interruption de la journaliste, ce qui rend l’écoute plus intime. On y parle de sujets peu abordés mais pourtant du quotidien, parfois tabous, mais sans pathos, au contraire. Les interlocuteurs sont passionnants et racontent leur vie avec pudeur. Episodes préférés : La femme au foyer, Le monsieur en EMS, La parentalité, Les proches aidants, et tous les autres !

Boomerang (France Inter) – Boomerang est une vraie émission de radio, mais son format interpelle pour le service public. Une trentaine de minutes d’entretien avec un acteur du monde culturel français ou international. Comédiens, stylistes, musiciens, artistes entre autres se succèdent au micro d’Augustin Trapenard (également découvert dans le Grand Journal) et répondent à ses questions qui mélangent philosophie, réflexions personnelles et actualités, toujours de manière habile. L’introduction de l’invité est toujours d’une grande qualité. Episodes préférés : Chimamanda Ngozie Adichie, Mona Chollet, Stéphane Eicher, Isabelle Marant, Simon Porte Jacquemus, Sophie Fontanel, Michel Pastoureau, Alison Wheeler …

David Tennant does a podcast with…  – Pourquoi écouter ce podcast? 1) Pour David Tennant, génial acteur écossais qui a joué aussi bien du Shakespear que dans Harry Potter ou Doctor Who, 2) pour son accent incroyable, 3) pour découvrir un peu mieux l’univers du cinéma et du théâtre, mais pas seulement (Gordon Brown, ancien Premier Ministre a été invité). Grâce à ses conversations et à leurs nombreuses digressions, on améliore rapidement sa compréhension orale de l’anglais et le ton est totalement britannique et sympa. Ça nous change. Épisodes préférés : Olivia Coleman (avec qui il a joué dans Broadchurch), «Everyone» (extra-edition).

Ecosse Toujours – «Jeter les clichés au fond d’un Loch», voici le postulat de ce podcast qui aborde différentes facettes du pays, de la nourriture au Brexit, en passant par les us et coutumes, la météo, l’histoire ou les personnalités qui façonnent l’Ecosse. C’est instructif, drôle, passionnant et permet de voyager avec les oreilles. Episodes préférés : celui dans une cuisine autour d’un repas typique! Miam! Et celui sur les langues gaéliques.

Vlan! – Ce podcast proposé par Grégory Pouy. Il traite à chaque semaine d’une problématique sociétale actuelle avec un expert  (chercheurs, anthropologues, journalistes, marketers…) pour réfléchir sur le thème choisi. Si les thèmes peuvent parfois sembler pointus, les discussions ne le sont pas tant et on se plonge facilement dans l’échange. Certains épisodes sont proposés en anglais. Episode préféré : la culpabilisation écologique.

Dior Talks – L’annonce a été faite après la Fashion Week : la maison de couture dirigée par Maria Grazia Chiuri lance son podcast. Une première. L’objectif est d’inviter des designers, des artistes ou des collaborateurs afin de parler de sujets sociétaux et d’art. Disponibles sur le site de Dior, les épisodes durent une trentaine de minutes, un bon format. Pour le moment, ce sont des femmes qui ont été invitées et elles parlent de leurs expériences dans la société, mais aussi dans le monde artistique, leurs inspirations, leur voix, leurs décisions… Épisode préféré : le premier, avec Maria Grazia Chiuri dans les Jardins du Luxembourg, puis dans son bureau. Hâte de découvrir la suite!

Plus bio la vie – Un podcast de Slate.fr qui fait la part belle à l’écologie pour évoquer des idées et des solutions pour consommer mieux et plus intelligemment. Le format est court (une vingtaine de minutes), facile à écouter pour nous donner envie de faire des efforts pour notre environnement. Épisode préféré : le zéro-déchet, les clés pour y arriver, avec pleins d’astuces pratiques pour ceux qui n’osaient pas se lancer…et pleins d’épisodes vont sûrement encore sortir, donc on se réjouit !

A poêle! – Fan de gastronomie? Voici un podcast qui donne faim! Il donne surtout la parole à des chef-fes qui ont tous pleins de choses à raconter à propos de leur métier-passion. On y apprend d’ailleurs beaucoup sur leur parcours respectifs pas toujours linéaires… en plus, les établissements de chacun sont répertoriés s’il nous prenait l’envie d’aller goûter pour de vrai à leurs plats. Et les quelques épisodes bonus sont à apprécier comme des bonbons. Episodes préféré: Juan Arbalaez, Michel Sarran, Refugee food festival…

mode & nourriture

Les collaborations ont le vent en poupe. Les dernières mélangent les genres et se tournent vers le domaine culinaire. Souvent chic, mais pas toujours pour le meilleur…

A Genève, pendant le mois de mars, le chausseur Jimmy Choo présente sa nouvelle collection de souliers-à-tomber à l’Hôtel Beau-Rivage, avec un afternoon tea (35.- par personne) inspiré de ses créations. En 2017 déjà, Cartier s’associait au pâtissier Christophe Michalak et ouvrait un tea-room éphémère dans sa boutique de la rue du Rhône, à Genève.

Toutefois, tout cela n’est pas toujours d’aussi bon goût… en février, la marque streetwear Supreme a annoncé un partenariat avec les produits Oreo. Sur les images, le célèbre biscuit se pare de rouge, couleur de la marque. A quelques jours d’intervalles de cette annonce, un autre duo improbable a vu le jour : Crocs et KFC, pour des sandales au parfum de poulet…pour le glamour, on repassera !

Autre annonce, autre style : le joaillier Tiffany ouvre un café (Blue box Café) dans le magasin Harrod’s de Londres. So chic.

Achats en ligne: comment les rendre moins polluants?

Acheter en un clic n’est pas sans conséquence pour la planète… Comment réduire cette pollution?

La première solution serait de complètement se passer des Amazon, Zalando, Farfetch et autres sites de e-commerce. Si on ne peut vraiment pas faire sans, voici quelques améliorations – faciles – à apporter.

App EyeFitU – Cette application suisse, créée en 2012, permet de réduire les allers-retours des paquets de vêtements. Comment ? Grâce à un algorithme, elle permet de savoir quelle taille d’habits nous correspond selon la marque (car oui, différentes enseignes ne taillent pas de la même manière…). Donc si on commande directement la bonne taille, plus besoin de renvoyer le colis (et on évite ainsi des émissions de CO2). Simple et utile. Facile d’utilisation, on rentre nos différentes mensurations dans l’app et hop, on saura si c’est du M ou du L qu’il faut choisir.

Magic Tomato – Pour des courses alimentaires locales et respectueuses de l’environnement, commandez sur Magic Tomato. Tout vient du canton de Genève et alentours et est livré à la maison dans la journée par vélos ou véhicules électriques et dans des contenants réutilisables. C’est surtout très pratique pour les céréales, les pâtes et fruits secs dont on ne connait pas toujours la provenance. C’est simple et la qualité est là, pour un prix qui permet de rétribuer les producteurs correctement. Les alternatives comme Farmy.ch, Karibou.ch ou la Ruche qui dit oui sont également disponibles en Suisse et respectent une traçabilité et une provenance locale.

Youpi, des recettes de Chrissy Teigen en ligne

La mannequin-présentatrice TV-femme-de vient de lancer un site internet consacré à sa passion, la nourriture! Miam, mais pensez à aller courir un peu.

Chrissy Teigen a publié deux livres de recettes, Cravings*. Elle y présente différents types de mets, américains (les fameux ailerons de poulet) ou thaïlandais (elle est originaire de là-bas) ou italiens (elle est fan de la gastronomie italienne). Sur son site, elle propose un certain nombre de recettes, souvent faciles à réaliser, qui donne envie de se mettre aux fourneaux.

Les idées sont donc diverses et amènent un peu de changements dans les plannings de repas. Elle prodigue aussi plusieurs astuces très sympas (comme rajouter de l’eau de cuisson des pâtes dans la sauce pour l’épaissir, merci!) et simples (comment tailler les différents légumes). 

Le site comprend également un onglet avec ses adresses préférées, à New York et à Los Angeles, pour le moment. Certains ont fait remarquer que les établissements listés sont très onéreux ou que ces listes étaient incomplètes. Puisqu’il s’agit de goûts personnels, je suppose que son choix n’a pas vocation à plaire à tous, mais à partager ses coups de cœur. Libre à chacun de se renseigner sur les prix et les cartes avant de s’asseoir à l’une des tables suggérées.

Par contre, un autre élément me semble plus important que cette remarque. Si tous les plats présentés sont réellement cuisinés et mangés par Chrissy Teigen, elle devrait nous expliquer sa routine sportive. En effet, il est beaucoup question de pâtes, de viandes, de sauces, de fromages (on connaît son amour pour le parmesan!) et de breadcrumbs. Les photos semblent appétissantes. Je ne critique pas les choix d’ingrédients, mais à ce rythme, je finis rapidement avec quelques kilos en plus…surtout que la combinaison huile + beurre est souvent utilisée pour les cuissons! Alors je salue les recettes comprenant des légumes,  aussi présentes (par exemple, les carottes rôties ou la purée de chou-fleur) et que l’on peut toujours en rajouter comme accompagnement.

Un autre aspect m’a aussi interpellée, il s’agit de la saisonnalité des ingrédients…mais je peux comprendre qu’il faut prendre les recettes comme celles d’un livre de cuisine – sans chronologie – et faire avec ce qui est disponible.

*à traduire par fringale hihi