Mode d’automne: ma nouvelle inspiration

Voici comment être stylée en ayant chaud, comme une new-yorkaise!

Longs manteaux, pull-overs colorés, bijoux dorés et pantalons taille haute, voici quelques uns des basiques des tenues de Mabel, personnage de Selena Gomez dans la série « Only Murders in the building ». La garde-robe de la jeune femme est intemporelle et tendance, cozy et vitaminée. Et portable dans la vraie vie: ici, pas de stiletto et de bras dénudés, comme une certaine Carrie! Ce sont des tenues que l’on peut facilement adopter pour la vie de tous les jours: on s’emmitoufle et on marche sans problème.

Bien sûr, en vrai, certaines fringues sont hors budget (Proenza Shouler, …), il reste possible de copier ces looks automnaux, parfois même avec ce que l’on possède déjà. Col-roulé, bonnet uni, jupe trapez, sur-chemise, veste de blazer, bottines et ceinture noire feront déjà l’affaire. Le secret pour vraiment bien imiter ces tenues? Ne pas hésiter à multiplier les couches (pratique, si on doit limiter le chauffage cet hiver, haha).

Plus d’inspirations pour l’automne:

Déjà hâte de l’automne…

…car les fringues automnales sont bien plus excitantes que celles d’été! La preuve par le dessin (et par l’image, ci-dessous): cette jupe tri-matière imaginée par la … Lire la suite

Aimer l’automne

Ma saison préférée. Voici pourquoi. Lire la suite…

Si on n’avait jamais su utiliser le shampoing bleu…?

J’ai découvert une astuce qui permet d’avoir de meilleurs résultats pour garder son blond éclatant.

Les shampoings bleus évitent aux cheveux de jaunir. Dans la théorie, tout semble juste, le bleu annulant le jaune (çca fonctionne, à l’inverse, pour les cernes aussi). Cependant, il arrivait souvent que je cumule les lavages indigo sans voir un vrai changement dans l’état de ma couleur…

En vagabondant sur internet, je suis tombée sur une vidéo qui expliquait comment tirer parti, au mieux, de ce cosmétique et l’astuce semblait plutôt simple: enduire les cheveux secs (!) avec le shampoing et le laisser poser avant de se laver les cheveux. J’ai testé.

Et alors?

Je suis très contente de cette technique. Non seulement, c’est plus simple à réaliser qu’un masque sur cheveux propres et mouillés (l’été, ça va, mais quand il fait pas chaud, ce n’est pas très agréable d’attendre avec la tête mouillée), mais le résultat est aussi plus visible. Et j’ai l’impression d’utiliser moins de produit, ce qui est aussi un bon point.

Attention quand même au temps de pose! En effet, plus il est long, plus le risque d’avoir des reflets bleutés devient grand 🙂

Déjà hâte de l’automne #3 – achats compulsifs chez IKEA…

Toujours fan de l’automne, je ne peux résister à certains objets qui sont l’essence même de cette saison!

souffrir de la canicule et acheter des bougies: pas compatible?

En effet…sauf si ces bougies ont quelque chose de spécial. Le géant suédois d’ameublement commence à sortir de nouveaux objets de sa prochaine collection et parmi eux, se trouvent des bougies parfumées. La première sent le feu de bois(!) et la seconde le Pumpkin Latte (!!). Je ne POUVAIS pas résister à ces odeurs typiques de la période automnale! Et donc je suis repartie avec (je n’ose pas dire en quelles quantités…)

Déjà hâte de l’automne #2

Oui, encore un argument en faveur de la fin de l’été!

Je suis plus fan de l’automne que des grosses chaleurs…on l’a déjà vu une première fois.

Et puisque c’est difficile de se chausser en été, ce second argument est une paire de bottines. Voici ces beautés, je crois qu’une image se suffit à elle-même, hihi:

Motif, petit talon et couple, tout est original sans en faire trop. J’adore. Je les vois déjà avec un jeans ou une robe… (notons au passage que toute la collection pour la prochaine saison automne-hiver 22-23 est canon, avec des robes-pulls et ces cuissardes colorées). Voilà.

J’ai suivi les conseils d’une actrice et je suis ravie!

J’ai décidé de faire confiance à l’actrice Lucy Boyton qui donnait des conseils coiffure. J’ai bien fait.

J’adore Lucy Boyton (Bohemian Rapsody, Sing Street, …) et surtout ses cheveux: coupe au carré, blonds platines.

Dans une interview, elle expliquait justement comment elle gardait ses cheveux si blancs. Elle utilise, l’astuce n’est pas nouvelle, un shampoing bleu ainsi qu’un masque. Généreuse, l’actrice donne également la marque des produits qu’elle achète: Christophe Robin.

N’étant pas convaincue par mon propre shampoing bleu, j’ai décidé de me renseigner concernant les masques. Et qu’elle ne fût pas ma surprise de voir que cette marque était vendue chez Manor! Pas le temps de réfléchir, je suis allée me chercher un de ces pots et j’en suis ravie! En plus d’effacer les reflets jaunes, ce masque rend les cheveux souples et soyeux. Ils sont, en plus, tellement faciles à démêler et ce, après plusieurs lavages.

Merci Lucy!

Des livres pour cet été

Mes envies de lecture du moment et pour les vacances!

Déjà lu:

Là où les écrevisses chantent (Delia Owens): en attendant le film qui sort cet été, cette histoire de confiance, de nature et de résilience, sur fond d’enquête et de romance. Attention, livre triste!

L’Amérique entre nous (Aude Seigne): un roadtrip pour retrouver ou non son couple, mais aussi échapper aux doutes et aux douleurs de la vie.

Les Cahiers d’Esther, 16 ans (Riad Sattouf): la suite des aventures d’une ado parisienne et ses commentaires sur l’actualité, rafraîchissant comme toujours!

L’Arabe du Futur (5 tomes, Riad Sattouf): plongée dans une famille franco-syrienne vivant dans le Moyen-Orient, sur plusieurs décennies. Intéressant autant que fascinant.

Les hommes aussi ont peur de la lumière (Douglas Kennedy): un portrait de la société actuelle, entre ubérisation du travail, droit des femmes et obscurantisme religieux, prenant et édifiant.

En cours:

La saga Blackwater (6 tomes, Michael McDowell): On suit une famille et une ville d’Alabama après une terrible crue, entre événements mystérieux et guerres des clans dans les années 1920.

A lire:

Un long si long après-midi (Inga Vesper): un triller rétro et un vision de la société des 50’s.

Votez Charlotte Walsh (Jo Piazza): décrit comme un mélange (littéraire!) de House of Cards, Borgen, avec une pointe féminine et légère.

My Body (Emily Ratajkowski): un recueil d’essais féministes sur le corps, la société de l’image et le body positive.

Mes autres lectures:

Lectures estivales

Que l’on se prélasse sur la nouvelle plage des Eaux-Vives, dans les transports ou au bord d’une piscine, un bon livre, c’est tout ce qu’il faut amener avec soi en vacances. Lire la suite…

Deux livres pour aborder la trentaine

La trentaine, cap charnière où la vie semble se stabiliser…ou pas. Illusions perdues, espoirs et doutes parsèment ces deux romans qui traite de cette période. Dolly Alderton, Ghosts (2020): Chroniqueuse pour le Sunday times, Dolly … Lire la suite

Vous êtes déjà tombé de vos chaussures? ou la quête des parfaites chaussures pour l’été

Trouver des chaussures à son goût et qui sont dans une matière non-transpirante pour l’été…quel parcours du combattant!

Comme environ 3% de la population*, je souffre d’hyperhidrose plantaire. En fait, je souffre de transpiration excessive des pieds (glamour, bonjour!), ce qui représente 90% des cas. Ce problème n’est pas seulement esthétique, mais peut également être handicapant (comme dans mon cas de chaussures ou pour serrer des mains, par exemple).

L’hyperhidrose est une pathologie définie par une production excessive de sueur par les glandes sudorales eccrines dépassant les besoins de la thermorégulation. Dans la grande majorité des cas, l’hyperhidrose n’est pas liée à une affection sous-jacente et se présente sous la forme d’une transpiration abondante allant jusqu’au ruissellement généralement localisé au niveau axillaire ou palmaire. L’hyperhidrose entraîne un retentissement psychologique important pouvant être à l’origine d’un handicap socioprofessionnel majeur.

Revue médicale Suisse**

Cela rend le choix de chaussures pour l’été particulièrement compliqué…pour ne pas dire parfois impossible! Longtemps, la chaussure confortable a rimé avec look désuet et moche. J’aime les habits et les chaussures, je ne veux pas me chausser avec des sandales orthopédiques, surtout à mon âge!

Autre précision: quand on porte une chaussures pendant toute une chaude journée, il n’est pas possible de la re-porter le lendemain…car il faut qu’elles sèchent. Ce qui rend encore plus important le fait de posséder plusieurs paires pour en changer (ici, pas de coquetterie de shoes addict! Bye bye les mules matelassées de Bottega Veneta qui me faisaient rêver mais sont totalement importables…)

Quelles matières privilégier?

En magasin, la plupart des sandales, mules ou tongs vendues sont composées d’une semelle intérieure en cuir lisse, en plastique ou en tissu. Malheureusement, les deux premières matières ne conviennent pas aux personnes souffrant d’hyperhidrose. Le cuir lisse et le plastique augmentent la sudation, qui reste en surface de la semelle, et font perdre en stabilité. C’est de cette manière que je suis « tombée d’une paire de sandales », une fois.

Pour le tissus, dans la majeure partie des cas, cela se prête bien car la matière absorbe la transpiration. Et le cuir type peau? C’est ce qui se fait de mieux, car il aspire et est vraiment agréable à porter. Attention, toutefois, à certains colori foncés qui peuvent déteindre sur la plante des pieds (testé! C’est pas super joli les dessous de pieds oranges ou bruns…) Attention #2, en cas de TRES forte sudation, le cuir peut ne plus absorber et là, il existe un risque de « glisser »…

Difficile quête

Dès les beaux jours, je suis en recherche de nouveaux modèles pour renouveler mon « shoe-sing ». Il y a les marques reconnues (Birkenstock, Mefisto, certains modèles des Tropéziennes, … et les espadrilles – plates et compensées – qui sont très souvent doublées en tissus!) Le manque de diversité dans le choix de ce type de produit s’explique par plusieurs éléments. Le look. En effet, les semelles en cuir type peau sont plus épaisses et sur les modèles fins ou ajourés, cela ne convient pas et déséquilibre toute l’architecture de la chaussures. C’est pour cela que la majorité de ce que l’on trouve est à plat ou compensé. Autre frein: le prix, car pour du tout-cuir, il faut souvent bien compter une centaine de francs à la vente.

Bien sûr qu’il est (un peu) gênant de parler de ce problème avec des vendeurs. Certains comprennent et s’excusent du peu de choix, mais d’autres ne veulent pas comprendre. On m’a déjà répondu de « mettre des semelles » (dans des sandales!) ou de « prendre un modèle large pour que le pied ne puisse pas glisser » (oui, oui).

Dans les solutions trouvées, il y a notamment de regarder dans les rayons enfant (si on fait du 39 au maximum), car les prix sont moins élevés.

Vive les Birkenstock!

Depuis quelques saisons, la sandale de touriste allemand a le vent en poupe! Et tant mieux! Pourquoi?

  1. Les pieds glissants se chaussent et ne risquent rien. En plus, elles sont super confortables.
  2. La marque a élargit sa gamme et propose pleins de modèles sympas dans différents colori (et même le célèbre chausseur Manolo Blahnik s’est associé avec la marque cette année!). Fini la ringardise!
  3. Elles sont tellement devenues tendance que de nombreuses autres marques en ont ajouté à leurs collections (notamment chez Oysho ou Zara Home, à des prix raisonnables) Bon, bien sûr, celles qui ne sont pas en peau n’ont pas de raison d’être pour les gens comme moi 🙂

*selon la Revue médicale suisse

** article ici

Ce cosmétique qui m’obsède depuis 2 jours…

Pourtant, il n’a rien pour me plaire…

Un eyeliner bleu ciel occupe mon esprit depuis le début de semaine, date de la sortie de cette édition limité.

Pourtant, ce produit cumule les défauts:

  • Il provient de la marque Kylie Cosmetics (je n’ai jamais testé*) et son marketing vulgaire et agressif.
  • Il n’est pas distribué en Suisse et devrait donc traverser la moitié du globe si je le commande en ligne.
  • *Ne connaissant pas la qualité de la marque, je ne sais pas si le résultat sera au niveau de mes espérances.
  • Je n’ai pas très envie de payer 18 dollars à une milliardaire Kardashian-Jenner que je n’admire même pas.

Mais franchement, comment ne pas être hypnotisée par cette couleur??

Déjà hâte de l’automne…

…car les fringues automnales sont bien plus excitantes que celles d’été!

La preuve par le dessin (et par l’image, ci-dessous): cette jupe tri-matière imaginée par la marque italienne Prada et portée lors des MTV Awards, le weekend passé.

C’est frais, c’est sexy, c’est cosy et c’est très mode. Elle irait parfaitement avec un gros pull douillet ou une chemise blanche ou même un simple col roulé 😉 Maintenant, il ne risque plus qu’à découvrir le prix faramineux de ce vêtement…pas encore disponible.

Pourquoi je regarde l’Eurovision?

Kitsch, paillettes et vocalises, voici pourquoi j’aime regarder l’Eurovision.

Chaque mois de mai, j’ai un petit rituel. Je regarde l’Eurovision. Mais pourquoi s’affliger cette débandade de strass, de vocalises, de rythmes datés et de morceaux mélancoliques? Voici mes raisons:

  1. 1. Parce que ça me fait du bien – Pas besoin de réfléchir, on écoute et on regarde, car il y a de quoi faire entre les costumes bariolés, les danses déjantées et les voix qui hurlent. La plupart du temps, les chansons donnent envie de se déhancher et ceux qui choisissent la mélancolie (coucou, la Suisse!) nous permettent de reprendre notre souffle. Et si vous êtes attentifs, les décors peuvent aussi cacher de beaux moments de TV.
  2. 2. Parce que ça me fait rire – Qui n’a pas rit devant « Epic Sax Guy » ou cette année devant la chorégraphie de la Norvège? Je crois que c’est le secret d’une bonne soirée, de rire. Et perso, chaque année, il y a quelques fous-rires devant ma télévision.

  1. 3. Parce que ça fait revoir sa géographie – Arménie, Moldavie ou Lettonie, je peux tous les situer sur une carte. Et je trouve que c’est plutôt une bonne chose. En plus, ça peut donner des idées pour les vacances, haha!