Voici le cadeau que je voudrais me faire

Un cadeau couture à glisser sous le sapin.

Une robe de fête upcyclée et provenant d’une marque qui a défilé à la dernière Fashion Week de Paris? Ce sera possible, dès le 25 novembre, grâce à une collaboration qui met des paillettes dans mes yeux depuis que j’ai appris la nouvelle!

Prenez un couturier suisse talentueux et plein de (bonnes) idées et une marque de vêtements abordable par correspondance qui collabore régulièrement avec des nouveaux talents de la mode. LaRedoute exauce un de mes vœux en proposant une collaboration avec Kevin Germanier, pour cette fin d’année!

Il sera question de paillettes, de drapés et de robes magiques réalisées à partir de matériaux provenant d’anciennes collections ou de déstockage, à un prix divisé par 10, environ. Un cadeau de rêve qui devient réalité!

Mode d’automne: ma nouvelle inspiration

Voici comment être stylée en ayant chaud, comme une new-yorkaise!

Longs manteaux, pull-overs colorés, bijoux dorés et pantalons taille haute, voici quelques uns des basiques des tenues de Mabel, personnage de Selena Gomez dans la série « Only Murders in the building ». La garde-robe de la jeune femme est intemporelle et tendance, cozy et vitaminée. Et portable dans la vraie vie: ici, pas de stiletto et de bras dénudés, comme une certaine Carrie! Ce sont des tenues que l’on peut facilement adopter pour la vie de tous les jours: on s’emmitoufle et on marche sans problème.

Bien sûr, en vrai, certaines fringues sont hors budget (Proenza Shouler, …), il reste possible de copier ces looks automnaux, parfois même avec ce que l’on possède déjà. Col-roulé, bonnet uni, jupe trapez, sur-chemise, veste de blazer, bottines et ceinture noire feront déjà l’affaire. Le secret pour vraiment bien imiter ces tenues? Ne pas hésiter à multiplier les couches (pratique, si on doit limiter le chauffage cet hiver, haha).

Plus d’inspirations pour l’automne:

Déjà hâte de l’automne…

…car les fringues automnales sont bien plus excitantes que celles d’été! La preuve par le dessin (et par l’image, ci-dessous): cette jupe tri-matière imaginée par la … Lire la suite

Aimer l’automne

Ma saison préférée. Voici pourquoi. Lire la suite…

Déjà hâte de l’automne #2

Oui, encore un argument en faveur de la fin de l’été!

Je suis plus fan de l’automne que des grosses chaleurs…on l’a déjà vu une première fois.

Et puisque c’est difficile de se chausser en été, ce second argument est une paire de bottines. Voici ces beautés, je crois qu’une image se suffit à elle-même, hihi:

Motif, petit talon et couple, tout est original sans en faire trop. J’adore. Je les vois déjà avec un jeans ou une robe… (notons au passage que toute la collection pour la prochaine saison automne-hiver 22-23 est canon, avec des robes-pulls et ces cuissardes colorées). Voilà.

Vous êtes déjà tombé de vos chaussures? ou la quête des parfaites chaussures pour l’été

Trouver des chaussures à son goût et qui sont dans une matière non-transpirante pour l’été…quel parcours du combattant!

Comme environ 3% de la population*, je souffre d’hyperhidrose plantaire. En fait, je souffre de transpiration excessive des pieds (glamour, bonjour!), ce qui représente 90% des cas. Ce problème n’est pas seulement esthétique, mais peut également être handicapant (comme dans mon cas de chaussures ou pour serrer des mains, par exemple).

L’hyperhidrose est une pathologie définie par une production excessive de sueur par les glandes sudorales eccrines dépassant les besoins de la thermorégulation. Dans la grande majorité des cas, l’hyperhidrose n’est pas liée à une affection sous-jacente et se présente sous la forme d’une transpiration abondante allant jusqu’au ruissellement généralement localisé au niveau axillaire ou palmaire. L’hyperhidrose entraîne un retentissement psychologique important pouvant être à l’origine d’un handicap socioprofessionnel majeur.

Revue médicale Suisse**

Cela rend le choix de chaussures pour l’été particulièrement compliqué…pour ne pas dire parfois impossible! Longtemps, la chaussure confortable a rimé avec look désuet et moche. J’aime les habits et les chaussures, je ne veux pas me chausser avec des sandales orthopédiques, surtout à mon âge!

Autre précision: quand on porte une chaussures pendant toute une chaude journée, il n’est pas possible de la re-porter le lendemain…car il faut qu’elles sèchent. Ce qui rend encore plus important le fait de posséder plusieurs paires pour en changer (ici, pas de coquetterie de shoes addict! Bye bye les mules matelassées de Bottega Veneta qui me faisaient rêver mais sont totalement importables…)

Quelles matières privilégier?

En magasin, la plupart des sandales, mules ou tongs vendues sont composées d’une semelle intérieure en cuir lisse, en plastique ou en tissu. Malheureusement, les deux premières matières ne conviennent pas aux personnes souffrant d’hyperhidrose. Le cuir lisse et le plastique augmentent la sudation, qui reste en surface de la semelle, et font perdre en stabilité. C’est de cette manière que je suis « tombée d’une paire de sandales », une fois.

Pour le tissus, dans la majeure partie des cas, cela se prête bien car la matière absorbe la transpiration. Et le cuir type peau? C’est ce qui se fait de mieux, car il aspire et est vraiment agréable à porter. Attention, toutefois, à certains colori foncés qui peuvent déteindre sur la plante des pieds (testé! C’est pas super joli les dessous de pieds oranges ou bruns…) Attention #2, en cas de TRES forte sudation, le cuir peut ne plus absorber et là, il existe un risque de « glisser »…

Difficile quête

Dès les beaux jours, je suis en recherche de nouveaux modèles pour renouveler mon « shoe-sing ». Il y a les marques reconnues (Birkenstock, Mefisto, certains modèles des Tropéziennes, … et les espadrilles – plates et compensées – qui sont très souvent doublées en tissus!) Le manque de diversité dans le choix de ce type de produit s’explique par plusieurs éléments. Le look. En effet, les semelles en cuir type peau sont plus épaisses et sur les modèles fins ou ajourés, cela ne convient pas et déséquilibre toute l’architecture de la chaussures. C’est pour cela que la majorité de ce que l’on trouve est à plat ou compensé. Autre frein: le prix, car pour du tout-cuir, il faut souvent bien compter une centaine de francs à la vente.

Bien sûr qu’il est (un peu) gênant de parler de ce problème avec des vendeurs. Certains comprennent et s’excusent du peu de choix, mais d’autres ne veulent pas comprendre. On m’a déjà répondu de « mettre des semelles » (dans des sandales!) ou de « prendre un modèle large pour que le pied ne puisse pas glisser » (oui, oui).

Dans les solutions trouvées, il y a notamment de regarder dans les rayons enfant (si on fait du 39 au maximum), car les prix sont moins élevés.

Vive les Birkenstock!

Depuis quelques saisons, la sandale de touriste allemand a le vent en poupe! Et tant mieux! Pourquoi?

  1. Les pieds glissants se chaussent et ne risquent rien. En plus, elles sont super confortables.
  2. La marque a élargit sa gamme et propose pleins de modèles sympas dans différents colori (et même le célèbre chausseur Manolo Blahnik s’est associé avec la marque cette année!). Fini la ringardise!
  3. Elles sont tellement devenues tendance que de nombreuses autres marques en ont ajouté à leurs collections (notamment chez Oysho ou Zara Home, à des prix raisonnables) Bon, bien sûr, celles qui ne sont pas en peau n’ont pas de raison d’être pour les gens comme moi 🙂

*selon la Revue médicale suisse

** article ici

Déjà hâte de l’automne…

…car les fringues automnales sont bien plus excitantes que celles d’été!

La preuve par le dessin (et par l’image, ci-dessous): cette jupe tri-matière imaginée par la marque italienne Prada et portée lors des MTV Awards, le weekend passé.

C’est frais, c’est sexy, c’est cosy et c’est très mode. Elle irait parfaitement avec un gros pull douillet ou une chemise blanche ou même un simple col roulé 😉 Maintenant, il ne risque plus qu’à découvrir le prix faramineux de ce vêtement…pas encore disponible.

Pourquoi j’ai aimé la suite de « Sex and the City »

J’ai regardé la suite de la série et je vous dis ce que j’ai retenu de cette histoire.

Je suis la première surprise d’avoir suivi les aventures de Carrie et ses amies en 2021. Même si j’avais vu quelques épisodes de la série à mon adolescence*, puis le premier film, je m’étais toujours sentie en décalage avec ses héroïnes – plus âgées que moi – pour pouvoir m’identifier. Alors qu’est-ce qui m’a plu dans leurs histoires de femmes de 50 ans?

1) C’est important, à l’heure actuelle, de voir (enfin!) des femmes d’âge mûr à la télévision. Je ne m’en étais pas rendu compte plus tôt, mais la plupart des personnages féminins de la pop culture sont jeunes, minces et – souvent – blancs. Le déclic a eu lieu l’année dernière quand j’ai visionné « Mare of Easttown » avec Kate Winslet qui incarne une flic de 40 ans, épuisée par son travail et sa vie personnelle, qui porte des vêtements confortables et n’a pas toujours les cheveux propres et coiffés. Ici, c’est le même sentiment qui domine, celui de suivre des héroïnes plus âgées montre que la vie ne s’arrête pas à 40 ans, ni à 30. C’est rafraîchissant et déculpabilisant.

On peut donc être femme de 50 ans ou plus et avoir toujours des doutes, des envies et des aventures à vivre! Pour cela, je remercie déjà cette série. Dans un monde où on est toujours épiée et mise en garde à propos de notre horloge biologique, savoir que les amitiés, les opportunités professionnelles, les loisirs et les rencontres en tous genres continuent fait du bien!

2) Les thématiques abordées sont universelles: le deuil, la peur du changement, le divorce, l’impression de ne pas savoir si ce que l’on fait/est nous convient, les changements professionnels et du monde qui nous entoure, les décisions qui pèseront sur nos existences… En tout cas, elles faisaient écho à mes propres interrogations sur ma vie et je me suis sentie moins seule dans ces étapes. Surtout, qu’en tant que jeune adulte, on se rend compte qu’on va peut-être y être confrontés. Les sujets concernant le genre, la sexualité, les attirances et les conflits de générations sont aussi abordés et intéressants. Après, ce que l’on peut reprocher à la série, c’est d’aborder quasi tous les sujets de société actuels, quitte à ce que ce soit trop (et pas très naturel).

Parmi les sujets abordés, il est aussi question de la santé des femmes: ménopause, parcours de FIV, l’alcoolisme ou premières règles. Et je trouve que c’est bien que l’on invisibilise plus ses thématiques, car elles existent et touchent de nombreuses personnes. Ne pas se sentir seule face à cela est une étape importante.

3) De plus, dans le premier épisode, il est question des colorations de cheveux (sujet qui m’est cher). Chacune a un avis et c’est bien de les montrer tous. C’est rafraîchissant aussi de voir des actrices avec des racines et des rides. On a enfin l’impression que c’est un miroir sur nos vies, même si, bien sûr, les héroïnes principales sont toutes minces, bien coiffées et avec les moyens de prendre soin d’elles!

4) Ah et les fringues! J’avoue avoir aussi aimé cette série pour les tenues et les chaussures. Je ne connais pas assez pour reconnaître les vêtements portés il y a 20 ans, mais c’est toujours sympa de voir tout ce que l’on peut porter, et ce, à n’importe quel âge!

5) New York! Les filles vont de lunch en lunch, dans des restaurants branchés. Du reste, pour un futur voyage, cet article en recense quelques uns 🙂

Bonus: Je suis définitivement une Charlotte

Méticuleuse, anxieuse, veillant à toujours tout bien faire comme il faut, je me retrouve dans le caractère de ce personnage, même si je ne suis pas non plus complètement elle. Moi aussi, je stress pour des petites choses et me fait des montagnes pour des sujets plus importants en les ressassant inlassablement dans mon esprit… Je me suis retrouvée en Charlotte, même si je ne m’inquiète pas autant du regard des autres sur moi. Ouf. Par contre, je veux bien qu’on partage sa penderie 🙂

*Je ne peux donc pas me prononcer sur l’évolution des personnages…

Les 5 articles les plus lus de 2021

Top 5 du blog:

Savon au lait de chèvre: quels bienfaits?

Un savon naturel et hydratant conçu à partir de lait de chèvre? C’est le nouveau produit bien-être que j’ai testé…et approuvé! Avec une peau sensible, les savons et shampoings solides ont une solution depuis déjà plusieurs années. J’en ai testé un certain nombres, artisanaux ou industriels, … Lire la suite

Shampoings solides: mes recommandations

Après une sélection de dentifrices solides, voici un comparatif de shampoings solides. Ayant les cheveux qui ont tendance à regraisser rapidement, c’est un des critères importants pour qu’un produit me plaise et me permette d’espacer les lavages. Depuis que je n’utilise que des shampoings solides, mais … Lire la suite

Avec le(s) confinement(s), porte-on encore des soutiens-gorge?

Avec la généralisation du télétravail, les vêtements confortables ont pris le dessus de notre garde-robe. Les marques l’ont bien compris. Et cela vaut également pour la lingerie. Comme l’illustratrice de BDs, Pénélope Bagieu, le monde a – ou presque – abandonné les vêtements strictes et serrés … Lire la suite

J’ai testé mon premier mascara vegan. Verdict

C’est par hasard, alors que je cherchais un nouveau mascara après avoir fini le mien, que je suis tombée sur cette variante végan, chez Kiko. Je tiens à le dire: je n’ai pas encore le réflexe green pour mes cosmétiques… Je suis plutôt fidèle à quelques … Lire la suite

Apocalipstick

Comme le port du chapeau, le rouge à lèvres revient sur le devant de la scène à chaque crise, comme une sorte de talisman ou de protection que l’on porte sur soi – et à la vue de tous. Avec le port du masque généralisé et … Lire la suite

Les inattendus luxe de l’été 2021

Après le morose été 2020, les marques rivalisent d’imagination pour que nous les embarquions en vacances.

Des objets insolites, il y en a eu (les baguettes chinoises Supreme ou les boules de Noël Prada, par exemple), mais pour les vacances qui arrivent, on entre dans une nouvelle dimension. Les malles LV ne suffisent plus! Comment se démarquer, cet été, et comment faire encore plus de ventes? Les maisons de couture ont décidé de diversifier leurs offres!

Petite sélection non-exhaustive:

  • Versace*: la bouée de plage baroque et les raquettes de ping pong au motif de la méduse (180€ / 195€)
  • Louis Vuitton: la planche de surf aux couleurs ensoleillées, raccord avec son parfum « On the beach » (10’000€ / 225€)
  • Yves Saint Laurent: l’enceinte dorée pour mettre de la bonne ambiance au bord de la piscine (55€, chez Lexon)et toute une gamme de surfs, linges de plage ou visières griffés.
  • Dior: le scooter Vespa redécoré pour visiter la Toscane. N’oubliez pas le casque et le top-case assortis! (prix N/A)
  • Acqua di Parma: un diffuseur de parfum de voiture par la marque de parfum italienne associée au designer Poltrona Frau (150€)
  • Veuve Clicquot: la maison de champagne s’allie à K-Way pour créer un étui – qui se transforme en petit sac – pour garder sa bouteille au frais (60.-)

Belle été à tous, qu’importe ce que contient votre valise!

*De la vaisselle est également disponible, depuis cet été…

Il faut arrêter de mettre du sportswear partout!

A force de vouloir privilégier le confort et le retour des années 90-00’s, il commence à y avoir saturation! Est-ce vraiment une influence ou un coup marketing?

Je n’ai rien contre les baskets associées à une robe ou à une jupe, mais la tendance sportswear-90’s que l’on voit partout va trop loin… On avait déjà dû subir les leggins fluos de Virginie Viard – (pas très) Chanel 2020-2021 – et le combo brassières-casquettes de baseballs d’Hedi Slimane pour Céline.

Le dernier défilé Dior Croisière 2022 continue sur cette voie… Malgré les robes fluides immaculées inspirées de la Grèce Antique ceinturées de harnais cloutés ou de bijoux de corps délicats, on y voit aussi des sacs-bowling énormes, des dad-shoes, des chaussettes hautes blanches, des shorts de sport dorés, des brassières fleuries ou des K-ways griffés…qui n’ont rien à faire dans l’ADN de la marque. Maria Grazia Chiuri a voulu privilégier le confort après cette période à la maison ainsi que la liberté. Soit. Mais c’est à se demander si les impressionnantes ventes d’articles sportswear (Supreme, …), qui permettent de s’adresser à un public jeune, ont pris le pas sur la beauté et l’élégance.

Avec l’Euro2020 et les JO qui se profilent, cela fait beaucoup trop de tenues sportives!!

Avec le(s) confinement(s), porte-on encore des soutiens-gorge?

Avec la généralisation du télétravail, les vêtements confortables ont pris le dessus de notre garde-robe. Les marques l’ont bien compris. Et cela vaut également pour la lingerie.

Comme l’illustratrice de BDs, Pénélope Bagieu, le monde a – ou presque – abandonné les vêtements strictes et serrés pour adopter les vêtements d’intérieur, depuis plus d’une année. Les marques d’habillement ont habillement proposé des robes-pulls, des jupes à la taille élastique, des kimonos (Dior) ou des tops à brassières intégrées pour l’hiver passé. Mais que l’on se rassure, la saison estivale ne va pas faire exception! Ce printemps, Vikto&Rolf (maison de luxe néerlandaise) collaborent avec Calida afin d’imprimer leur vision chic et romantique à l’entreprise suisse de sous-vêtements.

Il y a quelques saisons, la mode nous abreuvait de shorts de cycliste, moulants mais agréables et terriblement tendances portés avec un T-shirt ample. On ne compte plus les collections athleisure proposées par le prêt-à-porter et les maisons de couture, depuis une année. Mango et Oysho ont d’ailleurs sorti une nouvelle gamme « yoga » qui comporte de nombreux shorts et brassières, élastiques et agréables à porter, facilement portables pour sortir de chez soi si on les assemble correctement.

L’après-plage, le nouvel après-ski

Mais pour la nouvelle saison, il fallait un nouveau concept. Et avec l’après-plage (certains le nomment « after-swim »), rien de plus facile. Bien sûr, il existe l’inévitable paréo et les shorts en jeans, mais pas seulement. Par-dessus son maillot, on enfile une robe, une jaquette légère ou un pantalon fluide (vus chez la marque australienne Zimmermann, par exemple) et le tour est joué! La campagne de Zara montre même ses modèles vêtues d’un blazer oversize par-dessus leur deux-pièces.

Alors si les soutifs n’ont pas totalement disparus de la surface du globe, on peut facilement dire que leurs alternatives sans armatures dominent.

Garanti confortable et (surtout) tendance!