Bien commencer 2022

Commencer une nouvelle année, c’est se tourner vers celle qui finit pour faire un bilan…et pourquoi pas repartir sur le bon pied?

Continuer d’écouter les chansons qui ont marqué mon année 2021 – En vrac, le premier album d’Inhaler / la découverte Ben Abraham / le dernier album de Jacob Banks / la géniale Celeste / le groovy Silk Sonic qui fait beaucoup de bien / London Grammar que j’ai appris à apprécier avec leur second album / Yebba (j’adore!!) / le retour d’Ed Sheeran / plonger dans l’univers de Carolina Polachek / la folk de The Aubreys.

Regarder l’épisode spécial pour les 20 ans du premier film Harry Potter – C’est pas comme si je pensais en avoir besoin, mais en fait, si. C’est réconfortant, touchant, amusant, magique, plein d’émotions, ça nous replonge dans de merveilleux souvenirs de lecture, dans l’univers que les films ont recréés, c’est comme un bonbon en cette période chahutée. J’ai adoré les anecdotes de tournage, surtout celles de Ralph Fiennes (Voldemort), d’Helena Bonham Carter (Bellatrix Lestrange) et de Robbie Coltrane (Hagrid). Je trouvais juste qu’il manquait certains acteurs, comme Maggie Smith (Minerva McGonagall) ou Robert Pattinson (Cedric Diggory), Emma Thompson (Pr Trelawney) ou David Tennant (Barty Croupton Jr). Surtout ça permet aussi de ne pas trop penser au temps qui passe et de se rendre compte ENCORE que Ron est vraiment le meilleur personnage de la saga!

Se chouchouter – CAR ON EN A BIEN BESOIN! ça peut être un bain, un massage, un gommage, un nouveau parfum… Par exemple, j’ai apporté une toute petite modification à ma routine maquillage, mais elle fait grand bien en ces temps froids: j’utilise un blush irisé et ça donne instantanément encore meilleure mine que les fards mats!

Cuisiner des bons petits plats réconfortants – Pas besoin que ce soit compliqué…juste que ce soit bon! Et un thé, ça peut aussi bien aider dans la journée!

Bouquiner – Se caler au chaud sous un plaid avec un bon livre, c’est le BONHEUR! surtout s’il pleut…

Les 5 articles les plus lus de 2021

Top 5 du blog:

Savon au lait de chèvre: quels bienfaits?

Un savon naturel et hydratant conçu à partir de lait de chèvre? C’est le nouveau produit bien-être que j’ai testé…et approuvé! Avec une peau sensible, les savons et shampoings solides ont une solution depuis déjà plusieurs années. J’en ai testé un certain nombres, artisanaux ou industriels, … Lire la suite

Shampoings solides: mes recommandations

Après une sélection de dentifrices solides, voici un comparatif de shampoings solides. Ayant les cheveux qui ont tendance à regraisser rapidement, c’est un des critères importants pour qu’un produit me plaise et me permette d’espacer les lavages. Depuis que je n’utilise que des shampoings solides, mais … Lire la suite

Avec le(s) confinement(s), porte-on encore des soutiens-gorge?

Avec la généralisation du télétravail, les vêtements confortables ont pris le dessus de notre garde-robe. Les marques l’ont bien compris. Et cela vaut également pour la lingerie. Comme l’illustratrice de BDs, Pénélope Bagieu, le monde a – ou presque – abandonné les vêtements strictes et serrés … Lire la suite

J’ai testé mon premier mascara vegan. Verdict

C’est par hasard, alors que je cherchais un nouveau mascara après avoir fini le mien, que je suis tombée sur cette variante végan, chez Kiko. Je tiens à le dire: je n’ai pas encore le réflexe green pour mes cosmétiques… Je suis plutôt fidèle à quelques … Lire la suite

Apocalipstick

Comme le port du chapeau, le rouge à lèvres revient sur le devant de la scène à chaque crise, comme une sorte de talisman ou de protection que l’on porte sur soi – et à la vue de tous. Avec le port du masque généralisé et … Lire la suite

Fun facts d’hiver

L’hiver, c’est le froid, la neige, Noël, la Chandeleur, mais aussi des petits faits inédits. Tour d’horizon.

Mary Queen of Salt, Snow Connery, Sled Zeppelin, Spready Mercury ou Salt Disney. Que sont ces noms quelque peu bizarres? En fait, ce sont les prénoms (oui, oui) des déneigeuses en Ecosse. Et il est possible de les suivre, en temps réel, sur le site du gouvernement. Si l’envie vous en dit, rendez-vous ici. Le site recense également les informations relatives aux transports publics et au trafic durant la période hivernales.

Des étudiants en math de l’université de Sheffield ont mis au point un calculateur particulier: il s’agit d’avoir la solution pour décorer au mieux son sapin de Noël. Cela permet de savoir quelle est la meilleure quantité de guirlandes, de lumières et de décorations il est nécessaire pour chaque arbre de Noël, en fonction de sa taille.

Que serait la saison froide sans la raclette? Rien. Et pour passer la plus agréable des soirées, même en compagnie de très grands mangeurs, il y a une solution pour que chacun en mange à sa faim: Raclette.World. Il s’agit d’un outil qui calcule les quantités exactes de denrées selon le nombre de convives et les préférences culinaires de chacun. Très pratique, même si en tant que Suisse, certains types de charcuterie ne sont pas vraiment courante en accompagnement…mais bref, il en faut pour tous les goûts!

S’habiller durable #3

Envie de nouvelles tenues sans prendre trop de temps à farfouiller dans la seconde-main? Voici une suite des boutiques qui proposent des vêtements plus responsables!

Entoure – Entoure est une marque française qui se donne pour mission de créer des ceintures contemporaines, upcyclées avec légèreté, dans le respect des hommes et de l’environnement. Coup de coeur pour le modèle La Nouée 25!

Swedish Stockings – Marre des collants qui filent et qu’il faut remplacer, sans jamais pouvoir penser à la planète? C’est fini. Grâce à Swedish Stockings, à nous les collants – chaussettes – en polyamide recyclé, confortables et écologiques! Certifiés Oeko-tex, les produits de la marque favorisent les circuits courts. Un programme de recyclage de collants usés a même été mis en place: ils sont collectés puis recyclés en matériaux de remplissage en fibre de verre.

Livy – Disponible chez Manor, cette marque française de lingerie propose des pièces haut de gamme et originales. Lise Chavy, la créatrice qui était styliste pour Etam, souhaite réaliser des petites collections réalisées en France, proposer du sur-mesure et du demi-mesure en offrant la possibilité d’ajuster les tailles de certains modèles, le tout en étant à la pointe côté technique.

Sézane – La marque française innovait déjà avec des jeans responsables depuis début 2020. Avec l’hiver qui se profile, elle a continué sur sa lancée en proposant des mailles éthiques. Cela signifie que 55% de la laine utilisée par la marque est recyclée ou certifiée Responsible Wool Standard, qui garantit bien-être animal et bonne gestion des pâturages et de la biodiversité locale. Cette certification indépendante s’obtient lorsque toutes les étapes de la chaîne d’approvisionnement sont certifiées, de la ferme jusqu’au tricoteur. Les modèles contentant du mohair respectent les exigences des Sustainable Mohair Production guidelines, développée par l’organisation Mohair South Africa. La collection propose aussi des pièces en cashmere recyclé, fabriqué en Italie à partir de chutes de production. Ce processus permet une réduction de 92% de la consommation d’eau, de 82% de la consommation d’énergie et de 97% des émissions de CO2.

Les précédents articles sur ce thème :

Cam et Line – Des tops féminins, des jupes de toutes les longueurs ou des combinaisons qui mettent nos atouts en valeur, oui, mais avec des matériaux recyclés ou upcyclés, en France principalement. On aime leur vision, solidaire et respectueuse.

Olly Lingerie – De la lingerie en coton biologique? oui, avec Olly Lingerie, qui propose des parures élégantes en coton bio (labellisé GOTS) et dentelles recyclées. Un grand oui pour ces sous-vêtements confectionnés en Europe!

Leonessa – De la lingerie durable et sexy? C’est également possible avec Leonessa, marque créée par une blogueuse suisse et fabriquée au Portugal. L’usine de production est notamment alimentée en électricité solaire, les tissus utilisés proviennent d’Europe et les livraisons se font dans des boîtes en carton et sans emballage pour chaque pièce.

PKZ – L’enseigne suisse propose toute une gamme de marques xxx dans les vêtements durables: ArmedAngels, Lanius notamment. Ces deux labels sont des précurseurs dans leur domaine et ce, depuis plusieurs années. Matériaux recyclés, certification GOTS sont au coeur des préoccupations. PKZ inclut également des fringues en mode green; des jeans dont la consommation d’eau est limitée, du coton biologique, ou des marques certifiées B-Corps, par exemple.

Le cas de la culotte menstruelle

Pas encore franchit le pas? En Suisse, chez Coop, on trouve la marque helvétique SelenaCare, qui permet de se passer de serviettes et de tampons. On a alors plus à se soucier des composants de ces produits et de leur impact sur l’environnement. Sinon, les marques Lovimi (Genève), Moodz (France) en proposent de toutes sortes et les avis sont très favorables, sur ses produits (articles ici ou ).

Manhattan, clichée mais pas futile

New York City intrigue et fascine. Ses habitants et ses coutumes sont décortiquées dans deux livres, différents, mais passionnants.

Les Primates de Park Avenue, Wednesday Martin (2017) – Point de roman, ici. L’auteure est anthropologue et elle livre une enquête fouillée et personnelle de son arrivée à Manhattan. En quittant son Midwest natal, elle se doutait que sa vie allait changer, mais pas à ce point. Entre l’entrée en maternelle, se faire accepter par les autres mamans et voisines ou la recherche d’un appartement, tout semble régis par des codes précis et immuables. Mais, il faut pouvoir les comprendre pour les appliquer! En faisant le parallèle avec de nombreuses études anthropologiques et sociologiques, on comprend que ces comportements ne diffèrent pas des autres peuples, ni même des animaux! L’auteure montre aussi que ces moeurs ne sont pas aussi futiles qu’ils n’y paraissent. ****

Cinquième Avenue, Candace Bushnell (2011) – L’auteure de Sex and the City propose un livre bien loin de la futile chick-litt! Ici, il est question d’un prestigieux immeuble et d’un appartement laissé vacant après le décès de sa propriétaire et convoités par de nombreuses personnes. Chaque locataire – et d’autres personnes gravitant autour – en prend pour son grade, dans ce monde où seules compte les apparences. Ils ont tous des ambitions, des doutes mais en étant sûrs de leur position et de leur bon droit. Par contre, tous sont détestables…difficile de s’identifier ou de les plaindre. ***

Tous les articles pour célébrer l’automne

u003cspan class=u0022has-inline-color has-luminous-vivid-amber-coloru0022u003eArchives ensoleillu00e9es:u003c/spanu003e

Aimer l’automne

Ma saison préférée. Voici pourquoi. Lire la suite…

Coups de coeur automnaux et cocooning

La collection ‘soft edit’ de Mango a tout pour plaire : de la douceur, du cosy, du chic et du confortable, pour la maison et au dehors. Les pièces, modernes et minimalistes, se … Lire la suite

L’art de ne rien faire

Dans un monde ultra-connecté et toujours en mouvement, prendre soin de soi même est devenu vital. Pour ne pas culpabiliser à ne rien faire, de nombreuses formes d’épanouissement personnelles venant du nord se sont donc retrouvées sur le devant de la scène afin de nous prouver que ce besoin n’était de loin pas de la paresse. Lire la suite…

Vaisselle durable: utiliser une éponge lavable?!

Penser à sa consommation et à ses pratiques quotidiennes passent aussi par la cuisine. Laver la vaisselle fait partie des tâches qui peuvent être améliorées, pour le bien de la planète.

Toujours dans une démarche durable, la question du lavage de la vaisselle s’est posée; comment éviter d’utiliser des éponges jetables?

Et bien, il existe une solution! Comme pour les lingettes démaquillantes réutilisables, il existe des éponges en tissus lavables.

A quoi ça ressemble?

Elle a le look d’un petit coussinet, avec un côté lisse et un côté qui gratte, dans deux jolis tissus.

Comment ça marche?

On l’utilise comme une éponge standard. Il suffit de la mouiller, de l’enduire de produit vaisselle et de laver ses assiettes, ses couverts et ses casseroles comme d’habitude. Entre deux usages, la suspendre pour qu’elle puisse sécher.

Ensuite, il est conseiller de la laver une fois par semaine. Chaque éponge peut être lavée une cinquantaine de fois (donc une éponge peut durer jusqu’à une année!) à la machine, jusqu’à 60°C. Et elles sortent nickel du lavage déjà à 40°C! Super simple pour le lavage!

Verdict:

C’est top! Parce que le savon reste bien sur l’éponge, le côté qui gratte fonctionne bien même si les plats sont encrassés. Niveau budget, ça reste très économique (env. CHF 10.- l’éponge, que l’on peut garder un an). Le plus? Plus de morceau ni de fibre qui se détachent lorsqu’elle arrive en fin de vie!

Bonne surprise aussi avec les résidus salissants. L’éponge ne se colore pas pour les prochaines utilisations, ce qui évite d’avoir une sensation de saleté à peine utilisée une fois!

Energie grise

L’éponge pouvant être lavée jusqu’à 60°C, c’est là que la consommation d’énergie peut être importante et avoir un impact sur la durabilité du produit (= énergie grise)… La solution? Privilégier les lavages en machine à des températures moins élevées pour diminuer cette consommation.

Deux livres pour aborder la trentaine

La trentaine, cap charnière où la vie semble se stabiliser…ou pas. Illusions perdues, espoirs et doutes parsèment ces deux romans qui traite de cette période.

Dolly Alderton, Ghosts (2020): Chroniqueuse pour le Sunday times, Dolly Alderton a écrit deux livres. Celui-ci est son premier roman. On y suit Nina, jeune trentenaire, dans sa vie-qui-n’est-pas-tout-à-fait-comme-elle-l’imaginait et dans les réflexions sur la société et les gens autour d’elle. Ses amies se marient, tombent enceintes et déménagement, semblant laisser derrière elles les promesses et les idéaux qu’elles avaient et que Nina n’est plus tout à fait sûre de vouloir suivre. Entre sa carrière et sa vie privée, il y a beaucoup à gérer…et elle se rend surtout compte que tout ne dépend pas forcément d’elle. ***

Sally Rooney, Beautiful World, Where are you (2021): J’avais adoré son roman précédent (et la série qui en a découlé), Normal people, où elle traitait du passage de l’adolescence à l’âge adulte et des relations amoureuses durant cette période. Ce nouveau livre traite de la suite: le début de la trentaine, les relations amoureuses, les aspirations professionnelles et l’amitié, entre autres sujets. Si tous les personnages ont leurs bons et leurs mauvais côtés (difficile de s’identifier complètement à l’un ou l’autre), ils font face à des doutes quant à l’avenir – le leur et celui de la planète. Alors que pour certains la voie semble toute tracée, les quatre protagonistes sont à la croisée des chemins et face à la direction qu’ils veulent prendre pour leur vie. Certaines de leurs réflexions sont trop philosophiques… ***