Apocalipstick

Comme le port du chapeau, le rouge à lèvres revient sur le devant de la scène à chaque crise, comme une sorte de talisman ou de protection que l’on porte sur soi – et à la vue de tous. Avec le port du masque généralisé et la diminution des sorties (télétravail et fermetures des magasins et restaurants dans la majorité des pays européens), ce geste beauté semble avoir été abandonné au profit du maquillage des yeux, toujours visibles, eux.

Se colorer les lèvres avec un bâton de cire pigmentée est le plus ancien et le plus universel des gestes de beauté des femmes et ce, depuis l’Antiquité. Article jugé abordable, le bâton de rouge à lèvres permet aux clients qui le souhaitent de s’offrir une marque prestigieuse. Pour les marques françaises, ce sont plus de 8,1 tonnes à l’exportation en 2019, dont Dior et Chanel. Alors que l’année 2019 avait vu exploser les records de vente de lipsticks, Hermès s’était lancé en mars 2020 en proposant une vingtaine de tubes, rechargeables. La maison Gucci avait sorti sa gamme de make-up quelques mois plus tôt.

Indice rouge à lèvres

Au début des années 2000, Charles Lauder, président du conseil d’administration d’Estée Lauder, a mis au point l’indice rouge à lèvres. Ce concept établit une corrélation inverse entre le niveau d’activité économique et les chiffres des ventes de rouges à lèvres. Cela a notamment été observé lors de la Grande Dépression de 1929 et a ainsi confirmé sa thèse, qui ne semble plus se vérifier aujourd’hui.

En effet, les achats de maquillage étaient stables avant le confinement. Ils se sont ensuite fortement effondrés entre mars et mai. En France, après avoir chuté de 75% durant le confinement, les ventes de rouge à lèvres ont continué leur baisse de -26,4%, depuis le déconfinement. En Suisse, le chiffre d’affaires total de la vente de rouge à lèvres a baissé de 40% entre 2019 et 2020 selon les chiffres fournis par le Panel Nielsen Prestige, leader de la branche.

Les grands groupes ne sont pas épargnés. La division maquillage de L’Oréal affiche un recul à deux chiffres en raison de la crise du Covid-19. Les mesures de protection sanitaire ont fortement impacté le marché du maquillage. Selon son rapport d’activité 2020, le groupe a gagné des parts de marché significatives dans les catégories du soin du cheveu, de la coloration et du soin de la peau.

Pour LVMH, les ventes de parfums et cosmétiques ont diminué de -23% en 2020. LVMH remarque, par exemple, que Benefit a été pénalisé par l’arrêt des services et conseils en boutiques (bars à sourcils). Toutefois, aussi bien Kering que LVMH ou des marques plus populaires déclarent avoir profité du boom du e-commerce, qui a permis d’assurer un chiffre d’affaires en hausse, à la fin de l’année 2020.

Quels sont les cosmétiques qui s’en sortent?

MAC a annoncé que leur crayon à lèvres « Spice » rose cannelle s’est vendu mille fois par jour en 2020, soit  huit fois par heure. Le succès s’explique par le fait qu’il est facile à porter et à mettre, tout en convenant à la plupart des carnations.

«Clairement, en raison du port du masque, les produits long-lasting, no transfer, water/sweat proof (résistant à l’eau et la transpiration) rencontrent un vif intérêt», indique, de son côté, Make Up for Ever. Pour Essie, la gamme Express, qui garanti un séchage ultra-rapide, a été la plus sollicitée.

Pour contrer cette tendance de baisse des ventes, les magasins rivalisent d’inventivité pour proposer de nouvelles marques et ainsi gagner quelques clientes. Manor, par exemple, commercialise les produits colorés, pop et vegan de 3ina, enseigne espagnole produite en Europe et non testée sur les animaux. De son côté, Zalando multiplie les pop-up store virtuels, notamment avec Charlotte Tilbury.

Shampoings solides: mes recommandations

Après une sélection de dentifrices solides, voici un comparatif de shampoings solides.

Ayant les cheveux qui ont tendance à regraisser rapidement, c’est un des critères importants pour qu’un produit me plaise et me permette d’espacer les lavages. Depuis que je n’utilise que des shampoings solides, mais cheveux ont retrouvé leur vigueur, mais ils deviennent moins vite sale aussi. Ils sont moins lourds et brillent plus qu’avec les produits issus de la pétrochimie qui laissaient toujours un voile gras même après plusieurs rinçages!

De plus, ces produits sans emballages sont meilleurs pour la planète et c’est un point essentiel. Souvent, un galet équivaut à plusieurs bouteilles, donc un gain financier est aussi possible 😉 Ici, je ne mentionne que les produits que j’apprécie, que j’utilise régulièrement et qui m’ont plu.

Utilisation: Sur cheveux humides, appliquez directement le pain de savon puis massez pour faire mousser.

NAE (Naturale Antica Erboristeria), « pour usage quotidien » – Cette marque italienne propose un galet au romarin pour tous types de cheveux, végan et avec 100% d’ingrédients d’origine naturelle, certifié bio par EcoCert. Il sent bon, mousse correctement (mais pas trop non plus) et laisse les cheveux propres et doux pour plusieurs jours, même les miens! J’en suis ravie et il est facilement disponible (en Suisse, à CoopCity). Il existe aussi une version purifiante (que je testerai dès que possible) ou réparation. Par contre, il contient du parfum et des sels… Emballé dans un carton, celui-ci se recycle. ****

Lush, « Montalbano » – Lush, c’est le mastodonte des produits sans emballage, mais il permet de faire un premier pas dans cet univers, pour ceux qui ne souhaitent pas sacrifier les odeurs enivrantes, la mousse et les paillettes. Ce shampoing, au citron, est tout conseillé pour mon type de cheveux, et contient aussi du romarin pour apaiser et de l’huile d’olive pour nourrir. J’ai bien aimé aussi son côté assainissant et éclaircissant (grâce au citron), combiné avec le soleil. Je l’utilise donc plutôt l’été pour profiter de tous ces bienfaits. Disponible dans du papier, recyclable, ou sans emballage. ***

Le jardin de Denise, « shampoing solide cheveux gras » – Mon chouchou! Fabriqué artisanalement en Suisse à partir d’ingrédients naturels, il est parfait pour les cheveux qui graissent vite. Il sent super bon (les agrumes) et mousse vraiment beaucoup. Il n’y a vraiment pas besoin de frotter longtemps sur les cheveux mouillés. Le galet dure jusqu’à plusieurs mois alors que je l’utilise deux à trois fois par semaine! Il a réellement amélioré ma qualité de cheveux et a permis d’espacer les shampoings de manière durable. Il est possible de l’acheter brut, dans un petit sachet en tissus ou dans une boîte en métal, pratique, car réutilisable. *****

Naturebox, Huile d’avocat – Quatre variantes solides (amande, coco, avocat ou huile d’argan) vegan et sans parabène de la marque sont disponibles également chez Manor ou CoopCity. Cette version est nourrissante et je l’ai testée sur mes cheveux colorés quand il sont besoin d’un petit extra. Le savon mousse rapidement, ce qui permet de doser l’utilisation. Il n’a pas d’odeur forte, ce qui me plaît (je n’apprécie pas d’avoir les cheveux qui sentent la vanille ou les fruits exotiques…). Il laisse la chevelure brillante pour plusieurs jours, mais pas forcément très douce (surtout les pointes). Le carton d’emballage se recycle. ***

Des marques suisses à tester: Cha (VD), Zizania (VS), Zhandumaya (GE)

Preuve que le marché est vendeur, même DOP et Garnier s’y mettent. La seconde marque propose quatre versions (illuminante à la camomille, revitalisante au gingembre, douceur à l’avoine et reconstituant au miel). Sans savon, sans silicone et sans conservateur, il est conditionné dans un emballage sans plastique, en carton recyclable. Il est disponible à CoopCity.

Autres marques à tester: Christophe Robin, Lamazuma, les savons de Joya

Les 5 articles les plus lus de 2020

Top 5 du blog:

Recettes ayant élargi mon horizon culinaire

Faire la cuisine peut s’avérer être un hobby sympa, mais aussi une manière de consommer différemment et mieux. Petit tour d’horizon de recettes glanées au fur et à mesure de mes lectures. Bon appétit ! Des livres de cuisine, j’en ai finalement très peu*. Comme pour les … Lire la suite

Le maquillage retombe en enfance

Enfant, qui ne s’est jamais fait les ongles avec du Stabilo? Une french-manucure avec du correcteur blanc ou du rouge à lèvres avec du Neocolor? Lire la suite

Se mettre dans l’ambiance des fêtes

Même s’il est difficile de planifier les semaines à venir, il est tout à fait possible de se préparer à l’ambiance des fêtes de fin d’année ! Pour certains (dont moi), c’est même nécessaire à leur bien-être ! Noël approche et en cette période mouvementée, un peu de … Lire la suite

La coiffure phare du défilé Chanel est ma coiffure de tous les jours !

Quel n’a pas été mon étonnement en découvrant le défilé Chanel pour l’hiver prochain! Quelle simplicité dans les tenues et les coiffures ! A copier d’urgence (et facilement). A part les collants monogrammés, toutes les pièces présentées sont des basiques facilement disponible dans nos armoires (shorts noirs, blouse blanche, … Lire la suite

Tout ce que j’aime porter en été

Devant ma penderie, pour choisir des vêtements pour aller travailler, dans l’air déjà chaud du matin, je me suis rendue compte que je n’aimais pas m’habiller durant l’été, car rien n’est plus confortable qu’un short et un top léger, glissé à l’intérieur, pour supporter la chaleur. … Lire la suite

Image

Wish-list

Autres idées cadeaux suisses:

  • De la pâte de miso produite à partie de soja suisse et préparé par des expatriées japonaises. Il existe aussi des boules de miso à laisser fondre dans de l’eau bouillante pour avoir un bouillon express 😉
  • Un atelier créatif avec un artisan local? C’est ce que propose la plateforme Matière Brute. Couture, découpage de papier, fleurs, il y en a pour tous les goûts!
  • Dans le même ordre d’idée, mais pour les apprentis peintres: un atelier qui permet de s’inspirer des techniques d’artistes. Ayez enfin l’occasion d’accrocher un (presque) vrai Andy Warhol ou Basquiat…

Consommer moins et mieux: comment détourner ses produits de maquillage? et comment la technologie peut aider à choisir?

Dans l’objectif de réduire les biens de consommation, la salle de bain semblait l’étape la plus simple. C’était sans compter sur les produits de maquillage qui s’additionnent facilement sur la coiffeuse…j’ai alors découvert des produits 2-en1 et multiplié les usages de certains autres.

Deux sélections, pour celles et ceux qui ne supportent pas de ne pas suivre les étiquettes…

Les produits multi-usages :

  • Lip’n’tint de Guerlain – Ce sublime petit flacon recèle un gel rose qui se dépose aussi bien sur les joues, les lèvres et les paupières. Parfait pour un petit éclat de fraicheur durant l’été, par contre, attention à bien laisser sécher le produit sur la bouche ! Le goût n’est pas très agréable…
  • Huile de coco – Elle fait tout, comme n’importe quelle autre huile : elle hydrate, démaquille, etc. Un must-have de la salle de bain zéro-déchet !
  • Glow-to-go de Clarins – Un bâtonnet à deux embouts, l’un est un blush, l’autre un highlighter et les deux sont coordonnés afin de donner bonne mine !

Les détournements :

  • Pour le correcteur – Sous l’anticerne, certains ont besoin de correcteur orangé pour diminuer les cernes. Un rouge à lèvres fait parfaitement l’affaire, il suffit de choisir le modèle selon la teinte des cernes. Pour les cernes violets, les oranges, légèrement pailletés, font parfaitement l’affaire !
  • Pour l’eye-liner – En prélevant avec un pinceau une goutte de mascara, on peut facilement dessiner un trait de liner. Les mascaras colorés, parfois difficiles à porter sur les cils, trouvent ainsi une deuxième vie !
  • Pour les sourcils – C’est une astuce qui a été vue partout sur TikTok : prélever du savon avec une brosse à mascara (propre !) pour lisser et fixer les poils des sourcils.
  • Pour la BB Crème – Mélanger une noisette de crème de jour et de fond de teint et on obtient une couvrance légère et hydratante pour le visage.
  • Pour le blush – Ce rouge à lèvres ne convient pas à votre bouche ? Ou au contraire, on souhaite un accord avec ses pommettes ? Le rouge à lèvres peut se faire passer pour un fard à joue crème. On étale au doigt pour un rendu flou et c’est tout !
  • Pour l’highlighter – Un fard à paupières clair et pailleté peut facilement remplacer l’enlumineur. Un rose pâle ou un beige, par exemple, mettent en lumière les coins externes de l’œil, le haut des pommettes et l’arête du nez.

Réalité virtuelle & beauté

Sinon, les technologies de la réalité virtuelle permettent de tester les produits depuis chez soi avant achat. Nouvelle couleur de cheveux? On peut se tourner vers Garnier qui, à l’aide d’une photo, sélectionne les teintures correspondants à notre teint. La marque Redken fait de même et la technologie fonctionne aussi en vidéo-selfie. Si la couleur ne suffit pas et que l’on veut changer de coupe, il faut se tourner vers l’outil de Schwartkopf (il est même possible de télécharger les images de cette nouvelle tête!). En plus des cheveux, L’Oréal propose la simulation de produits de maquillage. Chanel permet de tester sa collection de lipstick et MAC permet d’essayer les couleurs pour les yeuxet les lèvres. Benefit surf sur son expertise des sourcils pour déterminer la forme à leur donner! L’app la plus complète semble être celle de Maybelline qui regroupe cinq outils pour le fond de teint, le maquillage ou les sourcils. Et les ongles? Et bien, c’est aussi possible avec OPI; On peut choisir la forme, la longueur et la couleur de nos ongles avant d’en changer.

Tout le monde peut porter du vernis, même les hommes!

Dans son nouveau clip qui vient de sortir en mai – Watermelon Sugar – Harry Styles arbore des ongles roses. Cette tendance va-t-elle s’instaurer durablement ou bien est-ce juste un message de communication destiné à montrer son ouverture et son inclusivité? Avec les beaux jours, on a, nous aussi, envie d’oser la couleur, dans nos assiettes, sur les vêtements, et les ongles ne font pas exception. Les marques l’ont bien compris. OPI lance chaque année des collections qui font voyager: Hawaii, Mexique, Pérou, il y en a pour tous les goûts.

Harry Styles n’en est pas à sa première manucure (on se souvient des ongles noirs accordé au chemisier transparent de femmes, au MET Gala, par exemple) et a déjà clamé son envie de ne pas entrer dans les cases, notamment dans ses choix de vêtements. Alors que les lignes d’habits non-genrés sont de plus en plus présentes, partager sa garde-robe – et son make-up – ne semble pas encore normal. Les moeurs ne sont pas encore prêtes à changer aussi vite, mais plus il y aura d’hommes pour montrer l’exemple, plus cela deviendra normal. Voyez, Johnny Depp, Jared Leto ou Patrick Neil Harris en ont parfois porté aussi. Et si FAB, une marque italienne, propose des vernis exclusivement réservés aux hommes, je ne pense pas qu’il y ait besoin de genrer ses produits, car un vernis reste un vernis et un ongle reste un ongle. Qu’on soit une femme ou un homme.

Sélection vernie

Tour d’horizon des coups de coeurs estivaux colorés et vitaminés ou même rafraîchissants. Si, si. Pour l’été, il existe deux styles de colori pour les ongles: les couleurs flashy qui illumine le look et les pastels qui accentue le bronzage.

1. Les flashy

  • rouges – Pour commencer, un rouge brillant parfait si on a peur que le carmin fasse trop « dame », OPI – ‘Go with the lava flow’ (Hawaii édition). Dans les même tons, mais sans les paillettes, le corail ‘Prepp’Hibiscus’ de Bourjois fait parfaitement le job!
  • violets – Le ‘Boxer shorts’ d’Essie est un violet parfait pour des vacances en Provence (oui, c’est la couleur de la lavande) avec une couvrance très bonne et une couleur que l’on ne voit pas souvent au bout des doigts, mais qui fait de l’effet. Pour une couleur plus foncée, on retourne vers la collection Hawaii d’OPI et la teinte ‘lost my bikini in Molokini’.
  • orangés – ‘A woman’s prague-ative’ d’OPI est un orange très pailleté qui s’accorde très bien aux peaux bronzées. Il nécessite plusieurs couches, ce qui le rend malheureusement plutôt difficile à enlever, mais la teinte est superbe (surtout sur les pieds), on lui pardonne. Sinon, pour plus de facilité d’application, il existe un magnifique mordoré avec pleins de reflets chauds chez Mavala, ‘Organdi’.

2. Les couleurs qui font ressortir le bronzage

  • verts – Pour du très pastel, ‘That’s hula-rious’ d’OPI, pour du vert plus soutenu et frais ‘Pistacchio’ de Mavala, et si on préfère le vert d’eau, c’est du côté de Peggy Sage que j’ai mon préféré avec ‘Minty Cream’. Ces teintes font sensation à tous les coups!
  • bleu – De loin pas la couleur que je porte le plus souvent, mais s’il ne devait en avoir qu’un ce serait un Essie: ‘Rock the boat’, car tout est bon dans ce flacon. Nuance claire, contenant des paillettes discrète, application facile et un pinceau Essie, qui simplifie le tout.
  • roses – Un rose pâle, mais pas poudré avec ‘Lucky Lucky Lavender’ d’OPI. Il est laiteux ce qu’il faut, mais ne fait pas fi-fille. Pour une couleur plus bonbon et plus claire, on se tourne vers Essie et son ’55 Powder punch pink’, qui nécessite pas mal de couches pour un résultat convenable (mais toujours avec un pinceau topissime).
  • blanc – LA couleur de l’été pour faire ressortir les teints hâlés: mon chouchou serait ’03 sheers to you’ d’Essie, légèrement pailleté et translucide. Si on préfère une nuance plus intense, ‘Marshmallow’ d’Essie ou ‘Frenchi likes to kiss’ d’OPI (collection pour le 40ème anniversaire du film Grease!!!).

A lire aussi : Manucures pour l’hiver

La coiffure phare du défilé Chanel est ma coiffure de tous les jours !

Quel n’a pas été mon étonnement en découvrant le défilé Chanel pour l’hiver prochain! Quelle simplicité dans les tenues et les coiffures ! A copier d’urgence (et facilement).

A part les collants monogrammés, toutes les pièces présentées sont des basiques facilement disponible dans nos armoires (shorts noirs, blouse blanche, bottes en cuir), ce qui est un premier point positif si l’on ne souhaite pas faire fondre son porte-monnaie. Ensuite, les coiffures des modèles étaient super simples, tout en restant élégantes ! Et super simple signifie super simple à réaliser. Puisqu’il s’agissait d’une demi-queue, on peut la faire chez soi, même vite-fait dans l’ascenseur en arrivant au travail (histoire vécue).

Comment on fait ?

On ramène les cheveux en arrière comme pour une queue-de-cheval, mais on n’attache que la partie supérieure de la chevelure. Pour l’attache, on peut choisir une pince (les grosses façons années 90 reviennent en force, si jamais), une barrette (il en existe de toutes les tailles, toutes les couleurs et tous les styles) ou, comme sur le défilé, un ruban (là aussi, toutes les couleurs sont possibles). Virginie Viard avait opté pour des rubans noirs (en satin ? en velours ?) qui matchaient parfaitement avec les tenues sobres et élégantes de la collection.

Que du positif !

Autre particularité de cette coiffure ? Elle n’a pas besoin d’être tip-top-nickel. Quelques mèches qui s’échappent et encadrent le visage, c’est sublime ! Et si on préfère un wet-look, c’est tout aussi faisable.

En plus, elle s’adapte à toutes les longueurs de cheveux, que vous ayez un carré ou les cheveux plus longs ou même une frange. Et elle est pratique dans la vie de tous les jours, car elle évite d’avoir les cheveux dans les yeux. Pour une fois qu’on aura une démarche haute-couture en fournissant peu d’efforts, moi, je dis merci !

Ongles d’hiver

Comme les parfums, je ne porte pas les mêmes vernis en hiver et en été. Sélection pour ces mois froids:

Le ciel gris, les nuages bas, des reflets orangers dans les arbres ou la blancheur de la neige, voici les tons auxquels nous sommes exposés en hiver et, personnellement, j’adore ces teintes. Alors sur les ongles, les couleurs froides, pastel ou métallisées sont des must. J’alterne entre plusieurs d’entre elles, mais le nuancier est restreint, car ce sont toutes des coups de cœur. D’ailleurs, les collections d’OPI ayant pour thème l’Islande (automne-hiver 2017) et l’Ecosse (automne-hiver 2019) sont de loin mes chouchous.

‘You’ve got that Glas-glow’ – OPI : Ce rose-gris très clair est parfait si on aime les ongles nude (que l’on a vu sur quasiment tous les défilés parisiens de janvier). Couvrant, ce vernis offre une alternative au rose poudré, parfois trop fifille. Il se combine très bien avec le gris ou le brun pour des nail-arts. Dans la même collection: ‘Good girls gone plaid’.

‘This isn’t green-land’ – OPI : Cette teinte est presque indéfinissable : ni verte, ni jaune, ni kaki, mais entre les trois. C’est celle que je porte le plus souvent d’octobre à mars depuis que je l’ai. Cette couleur est originale sans être trop extravagante, discrète sans être fade. Gros coup de cœur! Dans la même collection: ‘Less is norse’.

‘Stripes and sails’ – Essie : Ce vert sapin profond est parfait pour Noël, mais pas que. Il se marie très bien avec le bleu, le brun, le noir, bref toutes les couleurs qui nous habillent quand il fait froid. Essie fait, de plus, les meilleurs pinceaux et on peut se permettre qu’une seule couche au vue de sa couvrance.

‘Keen on sheen’ – Essie (couleur + soin) : Un pailleté pour changer! Ce brun très automnal est brillant et soigne les ongles. Il faut toutefois en mettre plusieurs couches (car étonnamment peu couvrant) et bien faire sécher avant de pouvoir admirer…Tout à fait portable en été où il souligne magnifiquement le bronzage.

‘Washed denim’ – Chanel : Comme ne le dit pas son nom, ce vernis est gris (et non bleu), faisant penser à des nuages clairs. Il tire très (très) légèrement sur un violacé mais reste classique et neutre. Ce n’est pas forcément le plus facile à poser et il nécessite une couche de top-coat car il est malheureusement peu résistant.

Ce qui fait plaisir

Petite sélection de petits plaisirs pour la rentrée et les jours qui raccourcissent.

Le compte Instagram @Insta_repeat : voir la non-originalité des utilisateurs du réseau social d’image est drôle, esthétique et permet la réflexion sur notre façon de vivre les expériences et notre volonté/obligation à tout partager. De quoi penser à deux fois avant de poster sa dernière photo de vacances!

La bande-son de Big Little Lies (saisons 1 et 2): outre la chanson du générique (Michael Kiwanakuwa) – sublime -, toutes les chansons sont parfaitement choisies (elles donnent des informations sur les événements à venir et sur les caractères des personnages eux-mêmes). La sélection est parfois pointue, mais tous les titres s’écoutent volontiers à tout moment de la journée, surtout en cette période automnale. Coups de cœur: September Song d’Agnes Obel / Victim of Love de Charles Bradley / River de Leon Bridges / Why Can’t We Live Together de Jim James / Piece of My Heart de Christina Vierra and The Ryan Rehm Band.

L’application Good on you: Si la mode durable vous intéresse, cette app permet de savoir quels sont les efforts entrepris par les marques de vêtements pour être responsables. Il y a également des articles qui font des classements et pleins de petites infos qui peuvent se rendre utiles. Ça permet également de faire un tri des enseignes à visiter avant de commencer sa journée de shopping.

Ligne de maquillage L’Oréal x Karl Lagerfeld: Initiée avant le décès du couturier, une gamme de maquillage exclusive sort le 27 septembre. Celui qui utilisait souvent des fards à paupières pour colorer ses dessins (Caroline Lebras, directrice de l’image et communication chez Karl Lagerfeld dixit) n’en est pas à son coup d’essai, il avait déjà collaboré avec ModelCo. L’Oréal a déjà commercialisé des produits en partenariat avec Isabel Marant et Balmain. De quoi se prendre pour un SuperModel! (haha)

Once Upon A Time…in Hollywood (Q. Tarantino) : Plongée dans l’année 1969 avec  les voitures, les vêtements, la musique, le soleil, la poussière, la chaleur ou les couleurs. La première partie transpire l’insouciance et la bonne humeur, alors que la seconde montre les nouveaux changements qui sont en cours (allumage d’enseignes en néons, par exemples). Dans ce film, Quentin Tarantino est presque apaisé (pas tant de bains de sang que cela), l’humour et les dialogues bien ficelés sont au rendez-vous, même si la fin peut mitiger le public. Brad Pitt, Léo DiCaprio ainsi qu’une (très) jeune actrice ambitieuse sont excellents. Une belle surprise malgré les nombreuses critiques que le film avait essuyé.

A Rainy Day in New York (W. Allen) : Ce film est parfait pour entrer dans l’automne, car la pluie est un des personnages principaux! Timothée Chalamet est parfait dans le rôle d’un jeune homme amoureux des belles choses et de sa ville, un tantinet démodé, mais passionné, qui suit sa propre route sans vouloir plaire à tout prix ni rentrer dans aucun moule. Si on supprime les téléphones portables, il est difficile de cerner l’époque de ce weekend suranné et classique. On aime la décoration de l’hôtel (et la vue !) où les protagonistes séjournent, les chansons de piano-bar et les déambulations dans les rues, dans un musée ou dans Central Park. Pas le meilleur Woody Allen, mais ce film fait définitivement passer un bon moment plein de quiproquos et de rencontres inattendues.

Nouvelle saison de This Is Us (dès le 24 septembre !): C’est la série qui m’a réconcilié avec les séries. J’ai adoré retrouver Justin Hartley (de Smallville) et Milo Ventimiglia (de Heroes). Je suis les membres de la famille Pearson avec grande joie, entre rires et larmes. Depuis la troisième saison, on en apprend plus sur d’autres personnages (Beth ! que j’adore) et cela donne encore plus de profondeur au récit. Elle permet aussi des réflexions concernant certaines thématiques abordées (comme le moment où Kevin pense à son désir d’enfants ou à la sauvegarde de son couple, le stress post-traumatique, etc…). C’est une série que je trouve intelligente et bien faite. Elle pourrait passer pour gentillette, mais l’histoire est racontée de telle manière qu’il y a du suspense et des attentes de la part du public et ce, sans violence ni vulgarité.

Apprendre le gaélique irlandais: Mon amour des langues reste intact. De mes études de linguistique, je garde un intérêt pour les sons, les combinaisons de phonèmes (sonorités) et la construction sémantique et sémiotique. Lorsque j’étais partie en voyage en Finlande, j’avais fait beaucoup de recherches sur le suomi (isolat, aucune langue n’a de racine commune, c’est également le cas pour le basque, le hongrois et le coréen, c’est complètement fou, non?), mais à part quelques mots (kiitos ou Hyvää iltaa, par exemple), je n’ai pas appris grand-chose car peu de documentation pour les débutants chez nous. Je sais qu’en Ecosse, des cours de gaélique écossais sont donnés à l’université pour les étudiants qui travaillent sur la littérature du pays. Je faisais justement des recherches sur ce gaélique, quand j’ai découvert que Duolingo proposait des cours d’irlandais et même de gallois. Alors, je me suis lancée dans le gaélique irlandais, car c’est celui qui prime (cette langue a ensuite été importée en Ecosse où elle a subit des mutations). Et c’est génial, car ça fait réfléchir, mémoriser et même si cela ne me servira pas forcément, je suis très contente d’ouvrir encore un peu mes horizons.

Le compte Twitter Question-Trapenard: J’adore les interviews culturelles d’Augustin Trapenard sur France Inter, que j’écoute en podcast régulièrement. J’aime sa manière de prendre le temps (une trentaine de minutes !) avec ces invités, de tous les horizons, pour parler d’art, de philosophie, de la vie en somme. Ce compte (@QuestiTrapenard) non-officiel transcrit des questions posées durant l’émission (Boomerang). Même hors contexte, elles donnent à réfléchir, à penser différemment de ce à quoi on a l’habitude et à rire parfois. Morceaux choisis: Qu’est-ce que vous aimez chez vous?, Sur quoi est-ce que vous avez aucun avis?, Comment redonner au langage sa force, sa vigueur, sa poésie, comment redonner à la pensée son droit?, Ça peut être une arme aussi la légèreté? ou Et la beauté dans tout ça, qu’est-ce que vous trouvez beau, vous? On peut vite prendre beaucoup de temps à scroller ces interrogations inédites.

Pour ou contre: le maquillage pour homme ?


Chanel a sorti une collection destinée aux hommes, en automne passé. En 1968, Shiseido proposait déjà un fond de teint halé pour ces messieurs.

Historiquement, il est récent que le maquillage soit réservé aux femmes. Avant la Révolution, les hommes se poudraient, portaient des perruques et du rouge sur les joues.

En Asie, de nombreuses traditions font encore la part belle aux hommes fardés. En 1984, Jean-Paul Gauthier  proposait un maquillage qui accentuait les codes virils de ces modèles hommes, avec humour. Quatre ans plus tard, une Terracotta (Guerlain) mate était commercialisée, pour les hommes (en 2010, elle sera remplacée par une version unisexe, Terracotta 4 seasons, mate).

Droit à la coquetterie

Alors pourquoi, maintenant, les hommes devraient-ils se dispenser de cacher leurs cernes ou d’ouvrir leur regard? Pas besoin de se travestir, une légère correction et mise en valeur est tout à fait possible. Tom Ford ou Givenchy proposent des correcteurs de teint, des baumes ou des fonds de teint fluides. Kiehl’s a un super anticerne en stick, que même les femmes utilisent.

Alors pourquoi l’adage de Bobbi Brown «être soi en mieux» ne pourrait-il pas être suivi par les hommes? Et si l’envie d’expérimenter l’eye-liner et les lèvres carmin se manifeste, pourquoi pas. On sera encore un pas plus proche de l’égalité.

Pour ou contre : les cils fluos ?


On avait vu une percée du mascara bleu, popularisé par Stella McCartney il y a quelques années, puis par Tom Pecheux chez YSL. Ce printemps, toutes les couleurs semblent admises…

Fini le noir, le brun ou le gris sur nos yeux. Le fluo s’est peu à peu installé dans notre garde-robe jusqu’à y être omniprésent cette saison. On l’a bien vu au Met Gala hier (6 mai) avec Gigi Hadid, entre autres.

Les teintes flashy ont également envahi les beauty-case. A partir de maintenant, il faudra oser le bleu (encore assez simple), le vert, le rose ou le jaune…

Avec ces couleurs si peu habituelles (je pense aux orangés, rouges*, verts…), il faut impérativement un teint net, frais, zéro défaut et nickel ! On pense à laisser une bouche neutre et peu de blush.

On évite les associations de couleurs pour éviter de ressembler à un arc-en-ciel…le monochrome est notre ami, sur ce coup.

Verdict

Pour moi, ce style de maquillage est trop contraignant et le résultat n’est pas sans risque, même pour une soirée en festival. Je vais m’en tenir à mon mascara bleu, qui rehausse parfaitement un trait d’eye-liner noir. Simple et efficace.

*A l’époque où je commençais à m’intéresser au maquillage, c’est-à-dire lors de la préadolescence, la mode était aux cils pailletés (j’avais testé pour Noël). J’avais alors demandé à une vendeuse s’il était possible de porter d’autres couleurs sur les yeux, du rouge, par exemple. La réponse avait été la suivante: «Des cils rouges donneront l’impression que vous venez de pleurer». ABE


Autre tendance printanière – comme si cela devenait nécessaire -, les cils ourlés de perles. oui, oui, vous avez bien lu. Cinq perles habilement nichées entre la paupières mobile et l’arcade (un peu de colle à faux cils devrait faire l’affaire?) créent un eye-liner baroque et original. Trop excentrique? En tout cas, plus moderne que celles autour du cou!